BFMTV

Norvège: un mémorial pour les victimes de Breivik verra bien le jour

Image numérique du futur mémorial national, érigé, face à l'île d'Utoya en l'honneur des 77 victimes tuées par Anders Behring Breivik en juillet 2011, le 6 janvier 2021 en Norvège. (Photo d'illustration)

Image numérique du futur mémorial national, érigé, face à l'île d'Utoya en l'honneur des 77 victimes tuées par Anders Behring Breivik en juillet 2011, le 6 janvier 2021 en Norvège. (Photo d'illustration) - Manthey Kula © 2019 AFP

La justice norvégienne a débouté des riverains de l'île d'Utøya qui s'opposaient à la construction d'un mémorial en l'honneur des 77 victimes tuées en 2011 par l'extrémiste de droite Anders Behring Breivik.

La justice norvégienne a débouté ce lundi des riverains de l'île d'Utøya qui s'opposaient à la construction dans le voisinage d'un mémorial en l'honneur des 77 victimes de l'extrémiste de droite Anders Behring Breivik.

Arguant qu'un tel édifice perpétuerait le traumatisme de la journée du 22 juillet 2011, au cours de laquelle Anders Behring Breivik a tué 77 personnes dont 69 sur Utøya. Seize riverains avaient engagé des poursuites contre l'Etat et la Jeunesse travailliste (AUF), organisation à laquelle appartenait la plupart des victimes, pour réclamer le déplacement du projet.

Des plaintes comprises mais insuffisantes

"Les plaignants ont clairement raison d'estimer qu'ils ne méritent pas de devoir endosser le fardeau d'avoir un mémorial national dans leur voisinage. La Cour comprend que cela soit vécu comme déraisonnable," a indiqué le tribunal de Ringerike.

"Ce n'est cependant pas déterminant", a ajouté le juge. "Les considérations qui plaident pour la création d'un mémorial national (...) ont plus de poids que les effets négatifs de ce mémorial sur les plaignants".

Accusant ses victimes de faire le lit du multiculturalisme, Anders Behring Breivik avait ouvert le feu sur un rassemblement d'AUF sur Utøya, tuant 69 personnes, des adolescents pour la plupart. Plus tôt, il avait fauché huit autres vies en faisant exploser une bombe près du siège du gouvernement à Oslo.

Le mémorial devrait être prêt pour juillet 2021

Après l'échec d'un premier projet et une longue controverse, les autorités ont décidé d'ériger un mémorial (77 colonnes de bronze) au lieu-dit Utøyakaia ("le quai d'Utoya"), sur la berge faisant face à l'île, pour permettre à la nation de s'y recueillir.

Les plaignants, parmi lesquels certains avaient participé aux opérations de sauvetage le jour du massacre au prix d'une expérience traumatisante, se sont dits "choqués et infiniment déçus" du jugement.

"La morale est que si l'on se retrouve, malgré soi, dans un attentat ou dans une situations revêtant potentiellement des intérêts nationaux et politiques, on a intérêt à tourner les talons", a réagi une de leurs chefs de file, Anne-Gry Ruud.

De son côté, l'Etat et la Jeunesse travailliste (AUF) s'est dit "satisfait et soulagé". "Un mémorial national sur Utøyakaia signifie énormément pour les proches des victimes et les survivants", a réagi son secrétaire général, Sindre Lysø. Déjà en cours de construction, le mémorial devrait normalement être prêt pour le dixième anniversaire des attentats, le 22 juillet prochain.

S.B.-E. avec AFP