BFMTV

Yémen: la coalition arabe nie avoir bombardé une salle de mariage

BFMTV

La coalition arabe intervenue dans le conflit au Yémen pour aider le gouvernement face aux rebelles, a nié mardi toute responsabilité dans le bombardement d'une salle de mariage qui, selon des médecins, a fait 131 morts à Mokha (sud-ouest).

La coalition, commandée par l'Arabie saoudite, "n'a pas mené de raids aériens dans cette région ces trois derniers jours", a déclaré à l'AFP son porte-parole, le général de brigade Ahmed Al-Assiri. Les informations imputant le bombardement à la coalition sont "totalement mensongères", a-t-il ajouté, indiquant que la coalition "admet toujours ses erreurs si elle en commet une".

Evoquant "le chaos" au Yémen, le général Assiri a souligné qu'"il n'est pas vrai que chaque explosion qui se produit au Yémen est causée par la coalition". Un responsable provincial du secteur de la santé dans le sud-ouest du Yémen a déclaré à l'AFP mardi que "le bombardement de la salle de mariage avait fait au total 131 morts", sans parler d'un raid aérien. Mais des habitants de Mokha et l'agence Saba contrôlée par les rebelles chiites Houthis avaient imputé le bombardement à la coalition. "C'est une affaire montée par les Houthis", a commenté une source de la coalition, réclamant une enquête "indépendante" sur le bombardement de lundi. "Nous pouvons prouver par satellite que nous n'avions pas survolé la zone", a-t-elle ajouté sous le couvert de l'anonymat.

La coalition avait été accusée auparavant d'avoir commis des "bavures" lors de ses raids, notamment sur une usine d'embouteillage d'eau en août dans la province septentrionale de Hajja (17 civils tués), sur des résidences d'employés d'une centrale électrique en juillet à Mokha (65 civils tués) et sur une usine laitière en avril à Hodeida (ouest, 35 civils tués).

la rédaction avec AFP