BFMTV

Quand des photos trahissent la présence de soldats russes en Syrie

Un jeune militaire d'origine russe pose devant un char sur lequel est peint un drapeau syrien. La photo a été postée sur le réseau social russe VKontakte.

Un jeune militaire d'origine russe pose devant un char sur lequel est peint un drapeau syrien. La photo a été postée sur le réseau social russe VKontakte. - Capture d'écran - montage BFMTV.com

Des photos postées sur les réseaux sociaux russes alimentent la rumeur de la présence de soldats de Poutine sur le sol syrien, aux côtés des forces de Bachar al-Assad.

Des soldats russes se trouvent-ils sur le front, face à Daesh? Des photos montrant des militaires russes sur le théâtre des opérations, en Syrie, ont été postées ces derniers jours sur le réseau social russe VKontakte, l'équivalent de Facebook, jetant ainsi le trouble sur la présence de troupes de Vladimir Poutine aux côtés des forces de Bachar al-Assad, rapporte Le Monde.

Poses en armes et uniformes

Ainsi, un militaire nommé Pavel et originaire de Crimée postait sur son compte, le 27 août dernier, un cliché le montrant armé et vêtu d'un treillis militaire, devant un véhicule blindé affichant un drapeau syrien et des inscriptions en arabe.

Le 6 septembre, un autre jeune homme, un certain Vania, postait une photo de quatre soldats en uniforme, accompagnée du commentaire: "C'est la Syrie!!! C'était dur les mecs!", détaille Le Monde, qui précise que plusieurs photos du même genre ont été effacées. Comme celle montrant un homme posant, en civil, devant un baraquement sur lequel est placardée une affiche à l'effigie de Vladimir Poutine et... Bachar al-Assad.

Une présence russe en Syrie?

Dès lors, ces photos sont-elles la preuve d'une présence militaire russe sur le théâtre des opérations, en Syrie? Comme le rappelle Le Monde, la ville de Tartous, située sur la côte syrienne, abrite une base de la flotte russe. Mais plusieurs clichés postés par des militaires russes font référence à des villes clés du conflit syrien, telles que Homs ou Lattaquié. Le quotidien britannique The Telegraph a d'ailleurs révélé samedi, en citant des sources américaines, que les Russes seraient en train de construire une base militaire à Lattaquié, une autre ville du littoral syrien, fief du clan Assad. 

Enfin, ces images viennent s'ajouter à d'autres photographies récemment postées sur les réseaux sociaux par des combattants syriens montrant, selon eux, un avion de combat russe et des drones près de la région d'Idleb, dans le nord-ouest de la Syrie. Autant d'éléments qui alimentent depuis plusieurs jours les rumeurs autour d'une potentielle présence russe en Syrie, largement relayée dans la presse, au Proche-Orient. 

Ces rumeurs ont amené Washington à ouvrir une enquête sur la présence ou non de troupes russes combattant sur le territoire syrien, et à mettre en garde Moscou contre une "escalade du conflit", si les informations venaient à se confirmer. 

"Pas au programme", assure Poutine

Si rien ne prouve que des soldats d'origine russe combattent les islamistes aux côtés des troupes de Bachar al-Assad, ou encore qu'il s'agit effectivement de membres officiels de l'armée russe, ces photos et ces informations interpellent. Et ce d'autant plus que Vladimir Poutine a affirmé, vendredi dernier, qu'il est encore trop tôt pour parler d'un engagement militaire de la Russie en Syrie, contre les hommes de Daesh. 

"Nous envisageons diverses options, mais ce dont vous parlez n'est pas au programme. Il est prématuré de dire que nous sommes prêts à y aller là, tout de suite", a ainsi déclaré Vladimir Poutine, tout en rappelant que la Russie fournit depuis longtemps des armes au régime d'Assad.

Ces photos de soldats possiblement liés à Moscou rappellent en tout cas celles postées par de jeunes combattants russes depuis la région du Donbass, dans l'est de l'Ukraine, alors que Vladimir Poutine niait l'engagement de ses troupes aux côtés des séparatistes pro-russes. 

Adrienne Sigel