BFMTV

Meurtre d'un analyste syrien pro-Assad au Liban: l'épouse inculpée

BFMTV

L'épouse d'un analyste politique syrien et ardent défenseur du président Bachar al-Assad, tué le 17 juillet, a été inculpée mercredi par la justice libanaise pour incitation à son meurtre, indique une source judiciaire.

Le frère de l'épouse a également été inculpé pour incitation tandis que son neveu, qui portait l'arme du crime, l'a été pour homicide. Mohammed Jamo, expert politique partisan du régime Assad, a été tué à son domicile dans le sud du Liban le 17 juillet.

Les médias libanais et syriens avaient initialement lié le meurtre à la guerre civile en Syrie, avançant qu'il aurait pu être assassiné par des rebelles syriens. Mais l'armée libanaise a par la suite écarté toute motivation politique et l'enquête a mis en cause l'épouse et ses deux proches.

"Le procureur général auprès de la Cour de Cassation dans le sud du Liban, Sami el-Hajj, a inculpé Siham Younés et son frère pour incitation au meurtre, tandis que son neveu qui a tiré sur Jamo d'un fusil a été inculpé pour homicide", a indiqué la source.

Au Liban, l'incitation au meurtre et l'homicide sont deux crimes passibles de la peine de mort. "Le mobile du crime est d'ordre privé. L'épouse était maltraitée par Jamo", indique la source sans plus de détails.

Après le meurtre de Mohammed Jamo, la veuve s'était rendue en Syrie pour les funérailles, avant d'être remise par le pouvoir syrien aux autorités libanaises quelques jours plus tard.

L'agence officielle syrienne Sana avait accusé le jour du meurtre un "groupe terroriste", terme utilisé par le régime pour désigner les rebelles qui se battent pour le renverser depuis mars 2011.