BFMTV

Le Liban à vif après l'attentat de Beyrouth

L'armée libanaise a essuyé des tirs d'hommes armés sunnites

L'armée libanaise a essuyé des tirs d'hommes armés sunnites - -

Lundi matin, dans un quartier sunnite de Beyrouth, des échanges de tirs ont opposé des militaires et des hommes armés. L’armée libanaise demeure déterminée "à rétablir l’ordre et la paix civile".

Le Liban est toujours sur les nerfs, trois jours après l'attentat de Beyrouth. Lundi matin, les soldats de l’armée libanaise ont riposté, suite à des tirs d’hommes armés dans un quartier sunnite de Beyrouth. Ces derniers auraient voulu rouvrir la route menant à Tariq al-Jdidé, un bastion des partisans de l’ancien Premier ministre sunnite Saad Hariri lorsqu'ils ont ouvert le feu sur l’armée, qui a alors riposté.

"Rétablir l'ordre et la paix"

Peu après cette annonce, l’armée libanaise a annoncé dans un communiqué, qu’elle était "déterminée à rétablir l’ordre et la paix civile" dans le pays.

Depuis la mort vendredi d'un haut responsable de la police, la tension est à son comble. "Nous sommes décidés à réprimer toute atteinte à la sécurité et à préserver la paix civile", a indiqué l'armée.