BFMTV

L'Iran invite des diplomates sur ses sites nucléaires

Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Ramin Mehmanparast. L'Iran a invité des ambassadeurs auprès de l'Agence internationale de l'Energie atomique (AIEA), dont des diplomates du groupe P5+1, à visiter ses installations nucléaires.

Le porte-parole du ministère iranien des Affaires étrangères, Ramin Mehmanparast. L'Iran a invité des ambassadeurs auprès de l'Agence internationale de l'Energie atomique (AIEA), dont des diplomates du groupe P5+1, à visiter ses installations nucléaires. - -

TEHERAN (Reuters) - L'Iran a invité des ambassadeurs auprès de l'Agence internationale de l'Energie atomique (AIEA), dont des diplomates du groupe...

TEHERAN (Reuters) - L'Iran a invité des ambassadeurs auprès de l'Agence internationale de l'Energie atomique (AIEA), dont des diplomates du groupe P5+1, à visiter ses installations nucléaires, a annoncé mardi le ministère iranien des Affaires étrangères.

Cette visite aura lieu avant les discussions prévues fin janvier à Istanbul entre des responsables iraniens et des représentants du P5+1, regroupant les cinq membres permanents du Conseil de sécurité des Nations unies (Etats-Unis, Russie, Chine, Grande-Bretagne et France) et l'Allemagne.

Ces discussions portent sur le programme nucléaire de l'Iran, que les Etats-Unis et l'Union européenne notamment soupçonnent de comporter un volet militaire.

La République islamique assure que ses activités d'enrichissement d'uranium visent uniquement à produire de l'électricité.

"Cette nouvelle initiative consistant à inviter les ambassadeurs de différents pays à visiter nos installations nucléaires prouve une fois de plus la bonne volonté de notre pays en ce qui concerne la coopération (avec l'AIEA) et les activités nucléaires pacifiques (de l'Iran)", a dit le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Ramin Mehmanparast.

Parmi les ambassadeurs invités figurent des représentants de pays membres de l'Union européenne ainsi que des émissaires du mouvement des non-alignés.

"La visite aura lieu avant le prochain cycle de discussions à Istanbul", a-t-il ajouté.

L'Iran et les six puissances impliquées dans les efforts diplomatiques sur son programme nucléaire ont tenu un premier cycle de pourparlers en décembre à Genève, les premiers de ce type en plus d'un an.

Le Conseil de sécurité de l'Onu a infligé de nouvelles sanctions à l'Iran en juin. Les Etats-Unis et l'Union européenne ont aussi décidé d'imposer leurs propres sanctions à la République islamique.

Ramin Mostafavi; Bertrand Boucey pour le service français