BFMTV

L'Arabie Saoudite lance une campagne contre les violences faites aux femmes

L'affiche de la première campagne contre les violences faites aux femmes en Arabie Saoudite.

L'affiche de la première campagne contre les violences faites aux femmes en Arabie Saoudite. - -

L'Arabie Saoudite a décidé de lancer une campagne de sensibilisation aux violences domestiques, dans un pays où les droits de la femme sont encore très restreints.

Elle porte un hijab, long voile noir qui ne laisse apparaître que son regard, meurtri par un oeil au beurre noir. En dessous, on peut y lire: "Certaines choses ne peuvent être couvertes. Combattons ensemble les violences faites aux femmes." C'est par cette image et ce slogan choc que l'Arabie Saoudite lance sa première campagne de protection des femmes.

Financée par la Fondation du Roi Khalid, qui dirigea le pays de 1975 jusqu'à sa mort, en 1982, la campagne entend fournir une protection légale aux femmes et aux enfants victimes de violences pour les inciter à porter plainte, les autorités ayant admis que "le phénomène est plus important qu'il n'y paraît", selon le Huffington Post.

C'est un terrible fait divers qui est à l'origine de cette avancée. Lama, une fillette de 5 ans, a subi le martyr avant de succomber à ses blessures, en 2011. Durant des mois, son père, un prédicateur connu dans le pays, lui avait fait subir les pires sévices physiques, allant jusqu'à la violer et la torturer. Il n'avait écopé que de quatre mois de prison et d'une amende à verser à la mère de la fillette. Sa peine de prison aurait été double si Lama avait été un petit garçon.

L'histoire avait bouleversé le pays, et jeté une lumière crue sur les violences domestiques. Les réseaux sociaux avaient permis de libérer la parole de certaines femmes à travers le hashtag #AnaLama, "Je suis Lama", montrant aux autorités l'importance du phénomène.
?

Les droits élémentaires des femmes encore bafouées

Dans ce pays ultra-conservateur, le viol et le meurtre sont passibles de la peine capitale, mais un homme ne peut pas être condamné à mort pour le meurtre de son enfant ou de son épouse.

Classé 131e sur 134 pays en matière d'égalité entre hommes et femmes par le Forum économique mondial, l'Arabie Saoudite est régie par la Charia, la loi coranique, qui suit une interprétation rigoriste de l'Islam plaçant les femmes sous le tutorat des hommes. Elles n'ont ainsi toujours pas le droit de conduire, de voyager seules, ni même de voter. Selon le quotidien l'Orient-Le Jour, la mixité reste interdite sur les lieux de travail et à l'école.

La police religieuse, qui régit le pays, a en revanche accordé très récemment aux femmes le droit de faire du vélo en pleine rue, à condition d'être voilée... et d'avoir un membre masculin de sa famille à proximité.

Alexandra Gonzalez