BFMTV

Irak: des "centaines" de soldats tués sauvagement par l'EIIL

Cette photo diffusée le 11 juin 2014 par le compte jihadiste AlBaraka News sur Twitter montre des membres d'EIIL à la frontière entre la Syrie et l'Irak.

Cette photo diffusée le 11 juin 2014 par le compte jihadiste AlBaraka News sur Twitter montre des membres d'EIIL à la frontière entre la Syrie et l'Irak. - -

Alors que le chef de la diplomatie états-unienne est à Bagdad pour s'entretenir notamment avec le Premier ministre irakien, les insurgés sunnites gagnent du terrain. Ils ont pris à la mi-journée la ville de Tal-Afar située à 380 kilomètres de la capitale irakienne et pris le contrôle de l'aéroport.

Prise de la ville Tal-Afar et attentat meurtrier à Bagdad contre un convoi de détenus, les insurgés sunnites frappent sur tous les fronts alors que le secrétaire d'Etat américain John Kerry est dans la capitale irakienne pour rencontrer le Premier ministre.

Selon un responsable de la sécurité, plusieurs "centaines" de soldats auraient été sauvagement tuées lundi par les jihadistes. "Des centaines de soldats ont été décapités, pendus (...) à Salaheddine, Ninive, Diyala, Kirkouk et les zones où se trouvent les terroristes (...) de l'EIIL", un puissant groupe ultra-radical qui combat en Syrie et en Irak, a déclaré Qassem Atta, porte-parole du Premier ministre Nouri al-Maliki pour les affaires de sécurité.

Le point sur la situation.

Tal-Afar, ville stratégique pour la progression des jihadistes

Les insurgés sunnites se sont emparés de la localité stratégique de Tal-Afar, située entre Mossoul (nord), tombée le 10 juin aux mains de l'insurrection, et la frontière syrienne, ont indiqué lundi un responsable local et des témoins.

"Les insurgés ont pris le contrôle total de Tal-Afar (380 km au nord de Bagdad) et de son aéroport", après le retrait des forces gouvernementales tandis qu'une grande partie des habitants a quitté la région, selon les mêmes sources.

Cette ville majoritairement chiite est la plus importante de la province de Ninive à ne pas être entièrement tombée aux mains des insurgés menés par les jihadistes de l'Etat islamique en Irak et au Levant (EIIL) qui ont conquis depuis le 9 juin d'importantes portions du territoire irakien.

Un second poste-frontière avec la Syrie a été pris dimanche

Les combattants de l'Etat islamique d'Irak et du Levant (EIIL) s'étaient déjà emparés au cours du week-end de trois villes de la province d'Al-Anbar. Cette zone proche de la frontière syrienne revêt une grande importance stratégique alors qu'ils projettent de créer Etat à cheval sur des territoires entre la Syrie et l'Irak.

On apprend d'ailleurs ce lundi que Le poste-frontière d'Al-Walid a été pris dimanche et les forces de sécurité qui le gardaient se sont repliées vers une position à la frontière jordanienne. Les insurgés avaient pris mardi le contrôle du poste frontière d'Al-Qaïm.

Au moins 69 morts dans un attentat à Bagdad

Par ailleurs, 69 détenus ont été tués dans l'attaque par des insurgés d'un convoi les transportant au sud de Bagdad lundi matin, selon un nouveau bilan de sources médicale et policière.

Huit hommes armés ainsi qu'un policier ont également été tués dans les affrontements qui ont suivi à Hashimiyah, une ville de la province de Babylone. Les circonstances de l'attaque n'étaient pas clairement établies dans l'immédiat

D. N. avec AFP