BFMTV

Al-Jazeera interdite de diffusion en Irak

La rédaction d'Al-Jazeera à Doha

La rédaction d'Al-Jazeera à Doha - -

L'Irak a suspendu dimanche les droits d'émission de dix chaînes accusées d'inciter au confessionnalisme, dont Al-Jazeera au Qatar.

Le gouvernement irakien a mis fin à la diffusion d'une dizaine de chaîne iakiennes dont Bagdad, Alsharqiya et Al-Fallujah mais aussi le groupe Al-Jazeera. Elles sont accusées d'attiser les tensions, opposant chiites et sunnites, qui secouent le pays depuis mardi. "Nous avons pris la décision de suspendre les licences de certaines chaînes satellitaires qui ont adopté une ligne incitant à la violence et au confessionnalisme", a déclaré un responsable de l'Autorité des médias et des communications, Moujahed Aboulheil.

Il est notamment reproché à la chaîne qatarienne, Al-Jazeera, d'accorder trop souvent l'antenne aux opposants du gouvernement. Désormais les équipes de journalistes ne sont plus autorisées à couvrir les évènements en Irak. "Nous sommes étonnés (...) nous couvrons tous les partis en Irak, et nous appelons les autorités à maintenir la liberté des médias", a réagi un porte-parole de la chaîne du Qatar.

Des heurts meurtriers

Les tensions communautaires ont déjà causé la mort de 220 personnes et fait plus de 300 blessés en à peine six jours. Depuis décembre 2012, des milliers d'Irakiens manifestent dans les régions à majorité sunnite pour réclamer le départ de M. Maliki, chef du gouvernement et accusé de marginaliser leur communauté.

L'Irak craint un retour au sanglant conflit qui avait suivi l'invasion américaine en 2003. Les violences inter communautaires avaient fait plusieurs dizaines de milliers de morts notamment en 2006-2007.