BFMTV

Dubaï: la Norvégienne condamnée après avoir été violée a été graciée

Marte Dalelv, une Norvégienne de 24 ans, vient d'être graciée par un tribunal de Dubaï après avoir été condamnée pour "comportement indécent". La jeune femme avait été violée le 6 mars dernier par un collègue de travail.

Marte Dalelv, une Norvégienne de 24 ans, vient d'être graciée par un tribunal de Dubaï après avoir été condamnée pour "comportement indécent". La jeune femme avait été violée le 6 mars dernier par un collègue de travail. - -

Marte Dalelv, condamnée par un tribunal de Dubaï après avoir été violée, vient d'être graciée. Elle va pouvoir quitter l'émirat pour retrouver son pays.

"Marte est libérée! Merci à tous ceux qui se sont signalés pour l'aider". Posté sur Twitter ce lundi, ce message du ministre norvégien des Affaires étrangères, Espen Barth Eide, marque la fin d’un long cauchemar pour Marte Dalelv. Condamnée à seize mois de prison ce mercredi 17 juillet, par un tribunal de Dubaï, après avoir été violée par un collègue, la jeune femme de 24 ans vient d’être graciée.

"J'ai été informée que j'étais graciée", a déclaré Marte Dalelv aux journalistes, ajoutant qu'elle avait récupéré ses documents de voyage et qu'elle allait quitter Dubaï pour son pays "le plus tôt possible".

16 mois de prison pour "comportement indécent"

L’histoire de Marta Dalelv avait provoqué l’indignation dans pays d’origine, et ailleurs, témoignant du triste sort réservé aux victimes de viols par la justice dubaïote. Violée le 6 mars dernier lors d’une sortie avec des collègues dans le cadre d’un voyage d’affaires, cette jeune architecte d’intérieur s’est rendue au commissariat pour porter plainte, rapporte la BBC. Les policiers, loin de la considérer comme une victime, lui confisquent son passeport et son argent. Trois jours plus tard, la sanction tombe: elle est inculpée pour relation sexuelle hors mariage, parjure et consommation d ‘alcool.

La descente aux enfers se poursuit pour la jeune femme qui est immédiatement licenciée par la franchise dubaïote de l’entreprise pour laquelle elle travaille, The One Total Home Experience. Son tort? Avoir adopté un "comportement inacceptable". Un avis partagé par le tribunal qui l’a condamnée, ce mercredi 17 juillet, à seize mois de prison pour "comportement indécent". Selon Marte Dalelv, son agresseur aurait écopé de treize mois d’emprisonnement pour les mêmes motifs.

La Norvège sous le choc

En Norvège, les responsables politiques de tous bords ont manifesté leur effroi. Espen Barth Eide en tête: "Il semble très étrange qu'une personne qui dénonce un viol soit condamnée pour des actes qui dans notre région du monde ne sont même pas des délits", avait réagi le ministre des affaires étrangères. Quant à l’opposition, elle demandait au gouvernement d’abriter Marte Dalelv à l’ambassade d’Abou Dhabi, afin qu’elle ne puisse pas être appréhendée.

Désormais graciée, Marte Dalelv va pouvoir rentrer chez elle. Mais dans l’émirat de Dubaï, qui applique la charia notamment en matière pénale, les victimes de viol sont toutes exposées à ce parcours cauchemardesque.

S.L. avec AFP.