BFMTV

"5elafabook", le nouveau Facebook de l'Etat islamique?

La page d'accueil du réseau social pro-Etat islamique.

La page d'accueil du réseau social pro-Etat islamique. - Capture d'écran 5elafabook

Pour certains, il s'agirait d'un Facebook pro-Etat islamique. Un site nommé "5elafabook", que l'on pourrait traduire par "Califatbook", a été lancé dimanche. Mais moins d'un jour après sa mise en ligne, le site a déjà été fermé.

L'Etat islamique développe sa propagande et recrute sur les réseaux sociaux. Au point de créer le sien? Un site internet baptisé "5elafabook", considéré comme le Facebook de l'organisation terroriste, que l'on pourrait traduire par "Califatbook", a été lancé dimanche. 

S'affichant comme une copie du réseau social de Mark Zuckerberg, l'interface de ce site propose, en anglais et en arabe, de se connecter pour partager ses idées, et rester en contact avec son réseau. Sauf que depuis lundi, l'adresse renvoie vers un message indiquant une "fermeture temporaire pour protéger les données personnelles de ses membres".

Guide d'utilisation des réseaux sociaux

Dans ce long message, les créateurs de "5elafabook" assure "être indépendants et ne pas être sponsorisés par l'Etat islamique". L'ambition du projet est de montrer "au monde entier" que "nous ne portons pas seulement des armes à feu et que nous ne vivons pas dans des cavernes". "Nous ne vivons pas pour tuer et répandre le sang", peut-on également lire sur la page d'accueil. 

En réalité, des doutes sérieux pèsent sur la possibilité que ce site soit bien l'oeuvre de l'Etat islamique. En octobre dernier déjà, l'organisation terroriste avait adressé à ses combattants un "guide d'utilisation des réseaux sociaux", dans sa grande suspicion à leur égard. Le manuel expliquait notamment comment effacer les données cachées d'une publication ou désactiver la géolocalisation sur Facebook ou Twitter. 

79 comptes Twitter officiels 

La méfiance de l'Etat islamique envers les réseaux sociaux n'est pas la seule raison de douter de "5elafabook". Comme le note l'International Business Time, ce site a été créé à l'aide de Socialkit. Ce programme permet de lancer soi-même son réseau social mais ne permet pas de connexion sécurisée, les informations et les données contenues sur le site sont donc facilement identifiables. Par ailleurs, le nom de domaine de "5efalabook" a été enregistré par une société américaine, GoDaddy. 

Quoi qu'il en soit, la présence de l'Etat islamique sur les réseaux sociaux "classiques" n'est plus à prouver. Selon une étude de la Brookings Institution, repérée par Le Monde, entre 46.000 et 90.000 comptes Twitter ont été utilisés à des fins de propagande jihadiste entre septembre et décembre 2014. Les deux auteurs notent toutefois que la fourchette basse est la plus plausible, les comptes n'étant pas actifs en même temps. Toujours selon cette étude, 79 comptes sont considérés comme des profils officiels de l'Etat islamique.

J.C.