BFMTV

Météo : quand les Belges portent plainte

-

- - -

En Belgique, les maires de villes balnéaires veulent porter plainte contre un journal et un site internet qui ont annoncé du mauvais temps pour l'été. « C’est très dangereux pour le commerce », affirment les professionnels du tourisme.

Une seule semaine de beau temps jusqu’en septembre sur la côte belge : voici la prévision faite par Météo Belgique, un site internet non officiel. Selon eux, les Belges n'auraient pas plus de 10 jours, mi août, pour bronzer, avant de devoir à nouveau sortir les parapluies. Ces informations ont par la suite été reprises par le quotidien belge Laatse Nieuz, et la nouvelle s’est propagée. Depuis, les élus et les professionnels du tourisme de la région dénoncent de fausses informations qui mettent en danger l'économie de toute la côte, et veulent aller jusqu’au tribunal.

« C'est très dangereux pour le commerce »

« Ce qu’ils ont annoncé, c’est mauvais pour la côte, surtout qu’on n’a pas toujours un mauvais temps comme ça, loin de là, explique Martine, propriétaire d'un hôtel à Knokke Heist, une cité balnéaire de la côte belge. Dès que l’article est paru, ça a fait un boum, beaucoup de gens ont annulé leurs vacances, les petits hôtels en souffrent. Je trouve que c’est très dangereux pour le commerce. »

« On perd plusieurs millions d’euros. Ces choses-là ne sont plus possibles ! »

Un avis que partage Daniel Despiegelaer. Le responsable de l'office du tourisme de Knokke Heist a fait le calcul : « Après la parution de cet article, on a eu pas mal d’annulations dans les hôtels et les appartements. S’il y a par exemple 3 000 annulations sur toute la côte, et si on multiplie ça avec une dépense moyenne de 40 euros par jour, le calcul est vite fait, on a très vite quelques millions d’euros. Ces choses-là ne sont plus possibles. »

« Je vais demander un maximum »

Léopold Liepens est le maire de la cité balnéaire de Knokke Heist. Il compte mener le débat jusqu’au bout pour obtenir dédommagement. « Je compte attaquer en justice le journal et le site. Ce sont des gens tout à fait malhonnêtes, ils se trompent tout le temps. Ils sont deux, c’est comme si moi et vous, on décidait de lancer une radio à nous deux, et qu’on disait "tiens, on va annoncer le temps". Vous n’avez jamais entendu à la radio des gens qui annoncent le temps un mois en avance ! Je vais demander un maximum, c’est une question de principe. Ils ont dit des choses fausses, et je veux le prouver. »

La Rédaction, avec Nicolas Ledain