BFMTV

Madrid: sécurité renforcée pour la WorldPride

Un homme accroche un drapeau arc-en-ciel dans le quartier de Chueca, le 23 juin 2017 à Madrid

Un homme accroche un drapeau arc-en-ciel dans le quartier de Chueca, le 23 juin 2017 à Madrid - PIERRE-PHILIPPE MARCOU, AFP

La sécurité a été drastiquement renforcée à Madrid, alors que la WorldPride, l'un des plus grands événements de revendications des droits LGBT, se tient ce week-end dans la capitale espagnole.

La capitale espagnole a renforcé sa sécurité pour le lancement, vendredi, de la WorldPride, l'un des plus grands événements mondiaux de revendication des droits des lesbiennes, gays, bi et trans (LGBT).

Samedi 1er juillet, à partir de 17H00 locales (15H00 GMT), la manifestation dite des "Fiertés" pourrait réunir "jusqu'à un million de personnes", selon le Collectif LGBT de Madrid.

Mais la mairie estime que plus de deux millions pourraient participer aux activités prévues jusqu'au 2 juillet dans la capitale aux 3,1 millions d'habitants.

Mesures spéciales

La WorldPride, inaugurée vendredi à 0H00 locales par un spectacle de cabaret dans un théâtre, débute sur fond de craintes de nouveaux attentats en Europe.

Peu de détails sur le dispositif de sécurité spécialement conçu ont filtré, pour le rendre encore plus efficace selon une source du ministère de l'Intérieur qui confirme cependant qu'au moins 2.000 policiers renforceront le dispositif habituel et seront chargés de surveiller les toits, sous-sols, places et accès aux différents sites.

La mairie a seulement dévoilé les mesures pour sécuriser la voie publique telle que la fouille de sacs, la mise en place de 'couloirs d'urgence'" pour les pompiers, secouristes et forces de sécurité ou encore la limitation de l'affluence sur certains sites.

Des drapeaux arc-en-ciel accrochés aux balcons du quartier Chueca, le 22 juin 2017 à Madrid pour la WorlPride
Des drapeaux arc-en-ciel accrochés aux balcons du quartier Chueca, le 22 juin 2017 à Madrid pour la WorlPride © PIERRE-PHILIPPE MARCOU, AFP

Pas de feux d'artifices

"Il y aura des unités médicales mobiles en différents endroits" stratégiques, relève aussi le président du collectif LGBT de Madrid (Cogam), Jesus Grande.

Selon Jesus Grande, les autorités ont renoncé aux feux d'artifices, pour éviter des mouvements de panique similaires à celui qui a fait un mort et plus de 1.500 blessés le 3 juin à Turin en Italie. Madrid a restreint de manière draconienne le stationnement et la circulation dans le centre, notamment des poids-lourds.

Le quotidien conservateur La Razon avait assuré jeudi que les forces de sécurité allaient garder "sous contrôle 24 heures sur 24 les 'objectifs' jihadistes les plus radicaux vivant à Madrid et aux alentours", soit 200 à 300 personnes, selon le journal.

Mercredi 21 juin trois Marocains -dont un membre présumé du groupe de Daesh- qui étudiait des manuels pour apprentis terroristes ont été interpellés. Selon le ministère de l'Intérieur, ce dernier présentait un "profil extrêmement dangereux, proche de celui des terroristes récemment impliqués dans les attentats au Royaume-Uni ou en France".

G.D. avec AFP