BFMTV

Les insurgés libyens contraints de se replier vers Bin Djaouad

Combattant insurgé à un point de contrôle sur la route reliant Bin Djaouad à Nofilia, deux villes distantes d'une trentaine de kilomètres. Les insurgés libyens ont dû se replier vers Bin Djaouad après avoir essuyé des tirs de la part des forces fidèles à

Combattant insurgé à un point de contrôle sur la route reliant Bin Djaouad à Nofilia, deux villes distantes d'une trentaine de kilomètres. Les insurgés libyens ont dû se replier vers Bin Djaouad après avoir essuyé des tirs de la part des forces fidèles à - -

PRES DE BIN DJAOUAD, Libye (Reuters) - Les insurgés libyens ont dû se replier vers Bin Djaouad après avoir essuyé des tirs de la part des forces...

PRES DE BIN DJAOUAD, Libye (Reuters) - Les insurgés libyens ont dû se replier vers Bin Djaouad après avoir essuyé des tirs de la part des forces fidèles à Mouammar Kadhafi et d'habitants à l'approche de Syrte, la ville natale du dirigeant libyen, ont déclaré mardi des combattants insurgés.

A la faveur des frappes aériennes menées par une coalition internationale contre les troupes de Mouammar Kadhafi, les insurgés ont rapidement progressé vers l'ouest de la Libye, où se trouve la capitale Tripoli.

Leur avancée a toutefois été stoppée par la résistance rencontrée à l'approche de Syrte, qui se trouve environ à mi-chemin entre Benghazi, le fief de l'insurrection, et Tripoli.

Mardi, plusieurs dizaines de combattants insurgés et de civils étaient rassemblés autour de pick-ups et de voitures près de Bin Djaouad, à environ 150 km à l'est de Syrte.

"C'est une route problématique", a déclaré Hamad al Aouani, un homme de 28 ans commandant apparemment ce groupe d'insurgés. "Hier, nous avons été touchés par les forces de Kadhafi et nous nous sommes donc repliés."

Selon lui, les forces du régime libyen ont utilisé des roquettes, des grenades et des armes de calibre moyen pour repousser les insurgés s'approchant à l'est de Syrte, ville symbolique mais aussi stratégique sur la route de Tripoli.

D'autres insurgés et leurs partisans ont souligné que certains hameaux sur la route menant à Syrte pouvaient être dangereux en raison du soutien apporté par leurs habitants à Mouammar Kadhafi.

"Les types de Kadhafi nous ont tiré dessus avec des (missiles) Grad et ils se sont déployés sur nos flancs", a rapporté Achraf Mohamed, un insurgé de 28 ans portant en bandoulière une ceinture de munitions pour mitrailleuses.

Selon lui, les insurgés se trouvent à Nofilia, à une trentaine de kilomètres à l'ouest de Bin Djaouad, mais des habitants de hameaux environnants leur ont tiré dessus.

Angus MacSwan; Bertrand Boucey pour le service français