BFMTV

Les forces de Mouammar Kadhafi attaquent Zouara dans l'Ouest

BFMTV

Les forces libyennes fidèles à Mouammar Kadhafi ont attaqué lundi la ville de Zouara, dans l'ouest du pays, tenue par les insurgés à quelques dizaines de kilomètres seulement de la frontière tunisienne.

"Ils viennent de l'est de la ville et tentent également de s'infiltrer par l'ouest et le sud. Ils sont à un kilomètre du centre", a déclaré par téléphone un habitant, Tarek Abdallah.

Zouara est une ville côtière de 40.000 habitants située à 120 km à l'ouest de Tripoli, la capitale.

"Je ne pense pas que la ville pourra tenir longtemps car il n'y a pas beaucoup de défenseurs", a ajouté Abdallah.

"Nous nous terrons chez nous, nous avons peur. Comme peuvent-ils nous faire ça ? Nous sommes des Libyens comme eux", a dit un autre habitant, Oualid.

Un chef rebelle, Abou Zeïd, a déclaré qu'un combattant insurgé avait été tué dans les combats et que de nombreux autres avaient été blessés.

"Nous n'avons pas d'armes, nous nous battons avec ce que nous pouvons trouver. Dieu seul sait ce que nous allons devenir", a-t-il ajouté.

Les forces de Kadhafi ont repris en fin de semaine dernière le contrôle d'une grande ville des environs de Tripoli, Zaouïah, qui compte 200.000 habitants.

Toujours dans l'Ouest, mais à 200 km à l'est de Tripoli, les insurgés tiennent encore Misrata, troisième ville de Libye avec 300.000 habitants.

L'attaque des troupes kadhafistes lancée samedi contre Misrata marque le pas à la suite de mutineries au sein de l'armée, ont déclaré les rebelles. Les insurgés affirment qu'une trentaine de gouvernementaux, dont un général, les ont rejoints et que des affrontements opposaient dimanche devant la ville assiégée loyalistes et soldats mutinés.

La télévision d'Etat libyenne a annoncé lundi qu'une amnistie serait accordée aux soldats qui ont déserté, à condition qu'ils rendent leurs armes. Les forces armées "annoncent à tous les soldats qui ont déserté qu'il y aura une amnistie pour ceux qui reviendront en manifestant des regrets et en restituant leurs armes", a précisé la télévision.