BFMTV

Les Etats-Unis envisagent finalement dans l'accord de Paris sur le climat

Le président américain Donald Trump traverse la pelouse sud de la Maison Blanche à Washington DC, le 18 avril 2017.

Le président américain Donald Trump traverse la pelouse sud de la Maison Blanche à Washington DC, le 18 avril 2017. - Mandel Ngan - AFP

Si la volonté de l'administration de Donald Trump, qui s'était engagé à le dénoncer durant sa campagne, reste incertaine en ce qui concerne l'accord de Paris, la tendance est au maintien.

L'administration du président Donald Trump semble envisager de plus en plus sérieusement de maintenir les Etats-Unis dans l'accord de Paris sur le climat, sous la pression des grandes entreprises et au prix d'un nouveau retournement politique. Le principal élément nouveau sur ce dossier réside dans les déclarations faites mardi par le secrétaire à l'Energie, Rick Perry.

"Je ne vais pas dire au président des Etats-Unis de quitter l'accord de Paris sur le climat (...). Je vais lui dire que nous devons le renégocier", a-t-il déclaré, se disant aussi favorable à la promotion de toutes les formes d'énergie. L'ancien gouverneur du Texas rejoint ainsi la position du secrétaire d'Etat Rex Tillerson, ancien PDG du géant pétrolier ExxonMobil, lui aussi partisan du maintien dans l'accord, ou de la fille du président, Ivanka et son mari Jared Kushner.

La décision tombera d'ici à la fin mai

Mercredi, treize grands groupes internationaux ont pressé Donald Trump de maintenir les Etats-Unis dans l'accord de Paris, conclu en décembre 2015 par 195 pays et visant à réduire les émissions de gaz à effet de serre pour contenir le réchauffement climatique. S'il choisissait cette option, Donald Trump se mettrait en contradiction avec son discours de campagne sur l'environnement, fortement climato-sceptique.

"Je suis très hésitant à avancer une prédiction étant donné l'imprévisibilité du processus de décision de cette administration", a expliqué Elliot Diringer, directeur général du "Center for Climate and Energy Solutions", influente ONG de Washington. Toutefois, "il semble qu'il y ait une convergence grandissante à la Maison Blanche en faveur d'une stratégie de maintien dans l'accord de Paris, mais en révisant à la baisse les objectifs de réduction des émissions de carbone des Etats-Unis".

La Maison Blanche a fait savoir qu'elle examinait sa position, tandis que le président a confirmé qu'il officialiserait sa décision avant de se rendre au sommet du G7 en Italie les 26 et 27 mai.

R.V. avec AFP