BFMTV

Le Polonais Donald Tusk, connu pour sa fermeté envers Moscou, nommé président du Conseil européen

Le Polonais Donald Tusk, nommé à la tête du Conseil européen, ce samedi à Bruxelles.

Le Polonais Donald Tusk, nommé à la tête du Conseil européen, ce samedi à Bruxelles. - Alain Jocard - AFP

Le nouveau patron de l'UE est un Européen convaincu. Il est aussi partisan de réponses fermes à la Russie dans la crise ukrainienne.

En pleine crise entre la Russie et les Occidentaux sur le dossier ukrainien, la nomination n'est pas anodine. Le Premier ministre polonais Donald Tusk, connu pour sa fermeté envers Moscou, a été désigné ce samedi futur président du Conseil européen. 

"Cet homme, qui sera le nouveau patron de l'Europe, est accusé d'être très dur avec Vladimir Poutine. C'est un signal pour la Russie", explique ce samedi soir Ulysse Gosset, spécialiste géopolitique de BFMTV. Donald Tusk, membre du parti conservateur européen (PPE), remplace à ce poste Herman Van Rompuy.

Ferme et efficace

Issu du mouvement Solidarité (Solidarnosk) qui a fait tomber le système communiste en Pologne en 1989, cet historien de formation s'est forgé l'image d'un homme très efficace dans le jeu politique. Bon orateur, il s'emploi à tenir un langage modéré. Mais il sait aussi faire preuve de fermeté face à ses interlocuteur.

Partisan du renforcement des institutions européennes, il s'est aussi prononcé en faveur de sanctions efficaces à l'égard de Moscou après les opérations russes en Ukraine. Il s'oppose toutefois aux initiatives personnelles des Etats, prônant une action "responsable" commune dans les cadres de l'Otan et de l'UE.

"Equilibre"

La ministre italienne des Affaires étrangères, Federica Magherini, a pour sa part nommée chef de la diplomatie de l'UE à la place de Catherine Ashton. "Cela fera un équilibre", commente le spécialiste géopolitique Ulysse Gosset. Cette femme de 41 ans, issue du Parti démocrate italien (gauche), est en effet "souvent accusée d'être trop 'molle' avec Poutine".

Mathilde Tournier, avec AFP