BFMTV

La Turquie hausse le ton contre Israël

L'un des six navires de la flotille humanitaire en mer Méditerranée. La Turquie, jugeant "inacceptable" l'assaut mené par les Israéliens contre la flottille humanitaire destinée à Gaza, a annulé des manoeuvres militaires conjointes avec les forces israéli

L'un des six navires de la flotille humanitaire en mer Méditerranée. La Turquie, jugeant "inacceptable" l'assaut mené par les Israéliens contre la flottille humanitaire destinée à Gaza, a annulé des manoeuvres militaires conjointes avec les forces israéli - -

par Tulay Karadeniz ANKARA - La Turquie, jugeant "inacceptable" l'assaut meurtrier mené par les Israéliens contre une flottille humanitaire...

par Tulay Karadeniz

ANKARA (Reuters) - La Turquie, jugeant "inacceptable" l'assaut meurtrier mené par les Israéliens contre une flottille humanitaire destinée à Gaza, a annulé des manoeuvres militaires conjointes avec les forces israéliennes et réclamé une réunion d'urgence du Conseil de sécurité de l'Onu.

Ankara, qui a également décidé de rappeler son ambassadeur en poste en Israël, est concerné au premier chef car le navire attaqué était turc et plusieurs Turcs figurent parmi les dix personnes au moins tuées dans l'assaut.

Des milliers de personnes se sont rassemblées lundi sur la place Taksim, dans le centre d'Istanbul, pour manifester leur colère et prier pour les victimes.

Le Premier ministre, Recep Tayyip Erdogan, a écourté une tournée en Amérique latine pour regagner son pays et gérer cette crise avec Israël, qui survient dans un contexte déjà tendu entre les deux alliés.

"Cet acte, totalement contraire aux principes du droit international, est un acte inhumain de terrorisme d'Etat", a déclaré Erdogan à des journalistes au Chili avant d'embarquer pour la Turquie.

"J'aimerais m'adresser à ceux qui soutiennent cette opération: vous soutenez un bain de sang et nous soutenons la paix, l'humanité et le droit."

L'assaut lancé lundi par des commandos de la marine israélienne contre la flottille transportant de l'aide humanitaire vers Gaza a fait, selon l'armée israélienne, plus de dix morts dans les rangs des militants.

Le convoi a été affrété entre autres par une organisation turque de défense des droits de l'homme.

Près de 600 personnes se trouvaient à bord du vaisseau de croisière turc Mavi Maramara où les commandos israéliens sont intervenus, parmi lesquels jusqu'à 400 ressortissants turcs, selon le vice-Premier ministre turc, Bulent Arinc, qui a présidé un conseil des ministres extraordinaire en l'absence d'Erdogan.

Ankara demande la restitution des navires saisis par les Israéliens et l'autorisation de rapatrier par avion ses ressortissants blessés.

UNE ALLIANCE MISE À MAL

L'assaut israélien pourrait mettre à mal l'alliance entre Israël et la Turquie, Etat musulman et laïque membre de l'Otan. Une rupture de cette alliance entre les deux puissances militaires régionales serait une mauvaise nouvelle pour la stratégie des Etats-Unis dans la région.

Les relations sont déjà tendues entre Israël et la Turquie en raison des critiques répétées d'Erdogan à l'encontre de la politique israélienne envers les Palestiniens.

Le ministère turc des Affaires étrangères a souligné qu'"Israël devra supporter les conséquences de ce comportement".

Le chef des forces armées turques, le général Ilker Basbug, qui a regagné d'urgence la Turquie alors qu'il se trouvait en Egypte, s'est entretenu avec son homologue israélien. Il a dénoncé le recours à la force militaire pour arraisonner le convoi.

Le Liban, président des membres non permanents du Conseil de sécurité pour le mois de mai, a promis qu'il réclamerait avec la Turquie une "condamnation sévère" d'Israël lorsque le Conseil se réunirait lundi après-midi.

A Istanbul, 300 personnes se sont rassemblées pour clamer leur colère devant le consulat d'Israël, gardé par des véhicules blindés et des canons à eau des forces de l'ordre turques.

L'Etat juif a recommandé aux touristes israéliens présents en Turquie de rester dans leurs hôtels. La résidence de l'ambassadeur d'Israël, Gabby Levy, a été visée par des jets d'oeufs et de bouteilles d'eau.

Tulay Karadeniz, Henri-Pierre André et Eric Faye pour le service français, édité par Gilles Trequesser