BFMTV

La Russie et le Canada se font la guerre... sur Twitter

La première carte, tweetée par le Canada en français et en anglais, rappelle aux soldats russes l'emplacement de la frontière ukrainienne.

La première carte, tweetée par le Canada en français et en anglais, rappelle aux soldats russes l'emplacement de la frontière ukrainienne. - Capture d'écran - Twitter

Les délégations à l'OTAN canadienne et russe s'envoient des piques sur Twitter depuis mercredi. Pour le Canada, il s'agit de réaffirmer sa position sur la scène internationale.

Alors que la situation est de plus en plus tendue entre la Russie et la communauté internationale, les délégations russes et canadiennes de l'OTAN ont ouvert les hostilités… sur Twitter.

Une fois n'est pas coutume, le Canada a commencé, mercredi, par un tweet posté par sa délégation à l'OTAN rappelant les frontières de l'Ukraine aux soldats russes.

Quelques précisions pour mieux comprendre ces tweets: Moscou avait annoncé que la présence avérée de l'armée russe sur le territoire ukrainien était "accidentelle".

La version anglaise du tweet a connu un succès fulgurant sur les réseaux sociaux, avec plus de 31.000 partages et plus de 14.000 favoris.

La carte est doublement insultante pour la Russie: en plus de la moquerie évidente, elle inclut la Crimée dans la partie "non-russe". La délégation russe à l'OTAN a donc répondu, en proposant "de donner un cours de rattrapage à nos collègues canadiens en géographie européenne contemporaine".

Sur cette version de la carte, la Crimée est inclue dans la Fédération russe, et deux régions de Géorgie, l'Abkhazie et l'Ossétie du Sud, sont rayées de rose. Ces deux zones se sont rattachées à la Russie en 2008, grâce au support de Moscou. La communauté internationale ne reconnaît aucune de ces séparations.

Cette guerre diplomatique online improbable n'est pas l'œuvre de community managers hors de contrôle. Le ministre des Affaires étrangères canadien a d'ailleurs affirmé son soutien à l'initiative de la délégation, en encourageant ses diplomates à utiliser les réseaux sociaux… Tout cela via Twitter, bien entendu. 

Le gouvernement canadien tente d'affirmer son importance sur la scène internationale. Et les relations des deux pays sont particulièrement tendues, puisque les deux géants du Nord se disputent le territoire de l'Arctique.

Pour l'instant, le Canada gagne la guerre des retweets. Mais tout le monde n'est pas convaincu par la méthode, comme ce spécialiste de géopolitique qui se moque gentiment: "Il s'agit là de l'acte le plus agressif du Canada depuis quelque chose comme 1812".

Joseph Sotinel