BFMTV

La Lettonie reconfine toute sa population, vaccinée ou non-vaccinée, pour près d'un mois

Le Premier ministre letton Krisjanis Karins à Brdo (Slovénie), le 6 octobre 2021

Le Premier ministre letton Krisjanis Karins à Brdo (Slovénie), le 6 octobre 2021 - Joe Klamar © 2019 AFP

Le Premier ministre letton a annoncé un reconfinement du pays jusqu'au 15 novembre. La mesure ne fera pas de distinction entre personnes vaccinées et non-vaccinées.

Le Premier ministre letton Krisjanis Karins a annoncé lundi un confinement de près d'un mois dû à la résurgence de la pandémie dans son pays et du faible taux de vaccination.

"Je m'excuse auprès de ceux qui se sont déjà fait vacciner, mais les restrictions s'appliqueront à tout le monde", a insisté M. Karins devant la presse après une réunion de son gouvernement ayant duré dix heures.

"Il y a encore trop de gens non vaccinés qui attrapent le Covid et meurent à l'hôpital", a-t-il justifié.

Couvre-feu, fermetures de magasins, école à distance...

Le confinement doit commencer jeudi et s'étendre jusqu'au 15 novembre, avec un couvre-feu de 20 heures à 5 heures, la fermeture des cafés, cinémas, théâtres et salles de concert et les restaurants ne pourront offrir que des plats à emporter.

Seuls les magasins vendant de la nourriture et des produits essentiels pourront rester ouverts et la majorité de la population active devra travailler à distance, à l'exception des secteurs de la construction, des transports et autres emplois ne pouvant être effectués en télétravail.

Les écoles passeront aussi en cours à distance, sauf pour les plus jeunes, jusqu'au troisième niveau de primaire, qui pourront continuer à se rendre dans les établissements.

Ces mesures sont susceptibles d'être amendées lors d'une autre réunion gouvernementale mardi ou de la séance parlementaire de mercredi avant un vote.

Un taux de vaccination en dessous de 50%

Moins de la moitié des 1,9 million de Lettons ont reçu les deux doses de vaccin contre le Covid, permettant le développement de l'épidémie depuis un mois.

Le record de contaminations a été chaque jour battu la semaine dernière, avec 1.253 nouveaux cas et sept morts enregistrés lundi.

Cela amène à un bilan total de 186.000 infections et 2.897 morts depuis le début de la pandémie.

François de La Taille avec AFP