BFMTV

La force française Licorne renforce ses patrouilles à Abidjan

Un blindé transportant des soldats français patrouille dans Abidjan. Les militaires français de la force Licorne ont renforcé jeudi leur dispositif de surveillance dans la capitale économique de la Côte d'Ivoire, où certains quartiers voient opérer des gr

Un blindé transportant des soldats français patrouille dans Abidjan. Les militaires français de la force Licorne ont renforcé jeudi leur dispositif de surveillance dans la capitale économique de la Côte d'Ivoire, où certains quartiers voient opérer des gr - -

ABIDJAN/PARIS (Reuters) - Les militaires français de la force Licorne ont renforcé jeudi leur dispositif de surveillance dans certains quartiers d'Abidjan où opèrent des groupes crapuleux, a-t-on appris auprès de l'état-major français des armées.

ABIDJAN/PARIS (Reuters) - Les militaires français de la force Licorne ont renforcé jeudi leur dispositif de surveillance dans certains quartiers d'Abidjan où opèrent des groupes crapuleux, a-t-on appris auprès de l'état-major français des armées.

Quatre patrouilles renforcées comprenant des soldats à bord de véhicules blindés ont circulé notamment dans la zone 4 et le quartier des Deux Plateaux pour prévenir d'éventuels incidents liés à l'avancée sur la capitale des forces fidèles au président élu Alassane Ouattara.

"La situation évolue assez vite. Des groupes crapuleux de jeunes essaient de profiter de la situation, du vide sécuritaire qui se crée", a déclaré le porte-parole de l'état-major des armées, Thierry Burkhard.

"Personne n'a tiré sur les soldats français, qui n'ont pas non plus ouvert le feu, a-t-il précisé. Les ressortissants français ne sont pas spécialement visés."

Bernard Valero, porte-parole du ministère français des Affaires étrangères, a expliqué qu'au cas où s'engagerait la bataille d'Abidjan, Paris souhaitait que les forces des Nations unies soient visibles.

"Nous souhaitons que les forces de Nations unies soient véritablement présentes, visibles, sur le terrain, dans les rues d'Abidjan", a-t-il dit sur France 24.

Bernard Valero a souligné qu'il fallait plus parler en termes de "patrouilles" destinées notamment à "protéger la population";

Le président élu Alassane Ouattara a déclaré jeudi que ses forces étaient "aux portes" de la capitale économique de la Côte d'Ivoire, où se trouve le président sortant Laurent Gbagbo.

Un millier de soldats français se trouvent en Côte d'Ivoire dans le cadre de l'opération Licorne, dont la double mission est protéger les ressortissants français et d'apporter un soutien à l'Onuci si cette dernière le demande.

Ange Aboa et Tim Cocks à Abidjan, Elizabeth Pineau et Bertrand Boucey à Paris, édité par Gérard Bon