BFMTV

La biographie d'un Gandhi "bisexuel" suscite la fureur en Inde

Un portrait du mahatma Gandhi brandi dans une manifestation dans l'ouest de l'Inde. Une biographie laissant penser que le "Père de la nation" indienne était bisexuel provoque la fureur des autorités qui pourraient amender la loi sur l'honneur national pou

Un portrait du mahatma Gandhi brandi dans une manifestation dans l'ouest de l'Inde. Une biographie laissant penser que le "Père de la nation" indienne était bisexuel provoque la fureur des autorités qui pourraient amender la loi sur l'honneur national pou - -

NEW DELHI (Reuters) - Une biographie de Gandhi laissant penser que le "Père de la nation" indienne était bisexuel pourrait amener l'Union à emprisonner toute personne insultant le célèbre guide spirituel et politique.

NEW DELHI (Reuters) - Une biographie de Gandhi laissant penser que le "Père de la nation" indienne était bisexuel pourrait amener l'Union à emprisonner toute personne insultant le célèbre guide spirituel et politique.

Le mahatma Gandhi a été un acteur clé du mouvement pour l'indépendance de l'Inde. Certains élus estiment sa réputation souillée par la nouvelle biographie qui laisse entendre qu'il a entretenu une liaison homosexuelle avec un culturiste allemand.

"Le mahatma Gandhi est vénéré par des millions de personnes, non seulement en Inde mais dans le monde entier. Nous ne pouvons permettre à personne de tirer des conclusions désobligeantes sur des figures historiques et de les dénigrer. L'histoire ne nous le pardonnerait pas", a déclaré le ministre de la Justice, M. Veerappa Moily, au journal indien Express.

Un amendement à la loi indienne de 1971 sur l'honneur national pourrait assurer au personnage de Gandhi une protection analogue à celle qui s'applique à la constitution et au drapeau national. Toute insulte le visant serait passible de prison.

La biographie "Great Soul: Mahatma Gandhi and his Struggle with India" (Grande âme: le mahatma Gandhi et sa lutte avec l'Inde) a pour auteur Joseph Lelyveld, lauréat du prix Pulitzer. Il y étudie la correspondance échangée en 1908 par le pionnier et théoricien de la non-violence avec un culturiste juif allemand, Hermann Kallenbach.

A l'appui de la thèse de la bisexualité, des chroniques du livre publiées aux Etats-Unis et en Grande-Bretagne citent une lettre dans laquelle Gandhi confie à Kallenbach qu'il a "entièrement pris possession de (son) corps". Pour Andrew Roberts, chroniqueur au Wall Street Journal, l'ouvrage fait apparaître Gandhi comme un "drôle d'oiseau" sur le plan sexuel.

Lelyveld nie que son livre présente Gandhi comme bisexuel.

Par une décision rendue en juillet 2008, la haute cour de Delhi a estimé que l'homosexualité n'était pas un délit, mais des dispositions législatives de l'ère coloniale incriminant les relations homosexuelles n'ont pas été abrogées et la question reste taboue.

L'Etat occidental du Gujarat, dont Gandhi était originaire, a interdit mercredi la vente et la distribution de la biographie. Celui de Maharashtra prend également des mesures pour son interdiction, indiquent des médias locaux.

Henry Foy, Philippe Bas-Rabérin pour le service français, édité par Gilles Trequesser