BFMTV

L'Egypte assouplit les restrictions pour les habitants de Gaza

Un jeune Palestinien attend pour traverser le point de passage de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza. L'Egypte a assoupli samedi les conditions d'ouverture de ce poste-frontière afin d'alléger les restrictions pesant sur les habitants de cette étroite

Un jeune Palestinien attend pour traverser le point de passage de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza. L'Egypte a assoupli samedi les conditions d'ouverture de ce poste-frontière afin d'alléger les restrictions pesant sur les habitants de cette étroite - -

par Nidal al Moughrabi RAFAH, Bande de Gaza (Reuters) - L'Egypte a assoupli samedi les restrictions aux frontières imposées aux habitants de la...

par Nidal al Moughrabi

RAFAH, Bande de Gaza (Reuters) - L'Egypte a assoupli samedi les restrictions aux frontières imposées aux habitants de la bande de Gaza, permettant à près de 300 Palestiniens d'entrer sur son territoire par le poste-frontière de Rafah dans l'heure qui a suivi son ouverture.

En vertu des nouvelles réglementations annoncées mercredi par l'Egypte, le point de passage de Rafah, seule ouverture vers le monde extérieur pour la bande de Gaza, contrôlée par le Hamas depuis la mi-2007, sera ouvert six jours par semaine et non plus cinq et, ces jours-là, le point de passage fonctionnera deux heures de plus, soit de 09h00 à 17h00 locales.

Le seul jour où Rafah sera fermé sera le vendredi.

"Je pense que c'est une décision unique, une évolution positive", a déclaré Ghazi Hamad, vice-ministre des Affaires étrangères du Hamas.

Israël maintient un blocus très strict de la bande de Gaza en raison du refus du Hamas de reconnaître le droit à l'existence de l'Etat juif et parce que ce mouvement intégriste prône la destruction de cet Etat. Les autorités israéliennes n'ont pas réagi publiquement à la réouverture du point de passage de Rafah.

Début mai, le ministère égyptien des Affaires étrangères avait annoncé que Le Caire envisageait d'ouvrir le poste-frontière de manière permanente pour soulager la vie du million et demi de Palestiniens soumis au blocus israélien.

PLUS DE VISA POUR CERTAINS

Israël autorise l'importation de certaines marchandises dans la bande de Gaza, via des points de passage routiers, et laisse sortir un petit nombre d'habitants de l'enclave côtière, notamment pour des traitements médicaux.

En vertu des nouvelles réglementations égyptiennes, les femmes, les mineurs et les hommes de plus de 40 ans n'ont plus besoin de visa pour se rendre en Egypte, ce qui signifie que des centaines de personnes en plus pourront traverser la frontière chaque jour.

Jusque-là, le terminal de Rafah ne pouvait pas faire passer plus de 300 personnes par jour. Ghazi Hamad a dit s'attendre à ce que ce nombre triple désormais.

"Nous coopérerons avec nos frères égyptiens pour faire en sorte que les nouvelles réglementations soient appliquées sans accroc, avec minutie (...). Nous espérons qu'un millier de personnes pourront passer la frontière chaque jour", a dit à Reuters Hamad, qui est chargé de superviser le travail du poste-frontière.

En 2007, quand le Hamas avait pris le contrôle de la bande de Gaza, l'Egypte avait fermé le terminal de Rafah. Depuis lors, il a fonctionné par intermittence. L'an dernier, l'Egypte a ouvert Rafah sur la base de cinq jours par semaine et permis l'entrée notamment aux étudiants, aux malades ayant besoin de soins et aux détenteurs de visas vers un pays tiers.

Eric Faye pour le service français