BFMTV
International

"Je préfère être brûlé plutôt que ma nièce": à 20 ans, il sauve ses trois neveux d'une maison en flammes

L'oncle a été brûlé au deuxième et troisième degré sur les bras, le dos et le visage.

L'oncle a été brûlé au deuxième et troisième degré sur les bras, le dos et le visage. - ABC News

Les trois neveux de Derrick Byrd se trouvaient piégés dans une maison en flammes. Le jeune homme de 20 ans s'est précipité à l'intérieur pour les évacuer par la fenêtre du deuxième étage. En traversant les flammes, il s'est brûlé au troisième degré le visage, les bras et le dos.

Il est désormais considéré comme un héros. Derrick Byrd, un Américain de 20 ans, a sauvé ses trois neveux d’une maison rongée par les flammes. C’est le corps entièrement recouvert de bandages et sur son lit d’hôpital qu’il a livré lundi son témoignage au média ABC News. Il raconte que l’incendie s’est déclaré jeudi 4 juillet au matin dans la maison familiale qui abrite trois générations, à Aberdeen dans l’Etat de Washington.

A la vue des flammes, Kayla Jonhson, la soeur de Derrick, tente d’évacuer ses enfants de la maison. Le jeune homme se précipite alors pour extraire ses neveux âgés de 3, 6 et 8 ans. 

"Même si je savais que j’allais être brûlé, je suis allé récupérer Junior et Rory et je les ai fait sortir par la fenêtre du deuxième étage", rapporte-t-il.

"Je sentais les flammes me brûler"

Mais un enfant manque à l’appel. Mercedes, sa nièce de 8 ans, est trop effrayée pour sauter par la fenêtre et recule, s’enfonçant un peu plus dans le bâtiment en feu.

"Je l’entendais crier mon nom. J’ai traversé les flammes, je les sentais me brûler. J’ai pris Mercedes avec moi, j’ai enlevé mon t-shirt pour le mettre autour de son visage afin qu’elle ne respire par les fumées", détaille-t-il.

Mercedes et son frère Rory ont été transportés à l’hôpital par hélicoptère, tout comme Derrick, brûlé au deuxième et troisième degré aux bras, au dos et au visage. Le jeune homme assure qu’il se "fout des blessures".

"Je préfère être brûlé plutôt que ma petite nièce. Elle est jeune, elle a encore toute la vie devant elle. Si c’était à refaire, je n’hésiterais pas".
Ambre Lepoivre