BFMTV

INFOGRAPHIES. Confinement, couvre-feu... Quel a été l'impact des restrictions chez nos voisins?

Infographie sur l'évolution du nombre de cas en Europe

Infographie sur l'évolution du nombre de cas en Europe - BFMTV

Le Premier Ministre Jean Castex sous-entend que les confinements mis en place par certains de nos voisins ne sont pas forcément plus efficaces que les restrictions françaises actuelles. Qu'en disent les chiffres?

Jean Castex promet à nouveau de "tout faire pour retarder" un nouveau confinement généralisé. "Le virus progresse en France, comme presque partout en Europe. Je pense à l'Allemagne, à la Belgique, aux Pays-Bas ou à l'Italie. Il progresse partout, même dans les pays qui ont confiné" a assuré le Premier ministre ce jeudi lors de sa conférence de presse.

Une manière de justifier l'action du gouvernement français, qui a mis en place au niveau national un couvre-feu à 18h et des restrictions limitées la journée: les écoles et la majorité des commerces restent ouverts, les déplacements sont libres.... La plupart des nos voisins ont, eux, mis en place d'autres types de restrictions, pas forcément plus efficaces donc selon Jean Castex. Que disent les chiffres? BFMTV fait le point.

• Royaume-Uni, Portugal, Pays-Bas, Allemagne... Le choix du confinement

Le Royaume-Uni, le Portugal, les Pays-Bas et l'Allemagne ont mis en place un confinement plus ou moins strict, avec parfois des variations selon les régions.

Si les mesures en vigueur dans les quatre pays ne sont pas exactement similaires, elles ont néanmoins pour point commun la restriction des déplacements en journée et la fermeture des écoles. Certains pays sont allés plus loin, en fermant les commerces non-essentiels - au Royaume-Uni par exemple - ou en ajoutant des couvre-feux - les Pays-Bas.

Les situations épidémiques de départ sont également différentes: le Royaume-Uni et le Portugal ont été confrontés à des flambées incomparables avec celles de l'Allemagne et des Pays-Bas.

Jean Castex semble minimiser l'impact des mesures prises par ces pays, mais que disent les chiffres? On observe que les confinements ont souvent considérablement affaibli la propagation du virus au moment de leur mise en place. Aujourd'hui encore, contrairement à ce que sous-entend Jean Castex, la tendance est à la baisse dans trois de ces quatre pays. Il n'y a qu'aux Pays-Bas que les cas augmentent sensiblement, une hausse qui coincide avec un assouplissement des mesures.

• Italie, Espagne, Belgique, Suisse... Des mesures plus "souples"

Certains autres de nos voisins ont mis en place des restrictions plus ou moins similaires à la France: écoles totalement ou partiellement ouvertes, pas de restrictions de déplacement la journée... Là encore, les situations ne sont cependant pas strictement identiques d'un paysà l'autre: en Italie, les restaurants et les bars sont ouverts jusqu'à 18h, en Belgique, les musées ne sont pas fermés...

Les couvre-feux sont également plus souples dans ces pays qu'en France: ils commencent généralement à 22h seulement, voire plus tard selon les régions (23h à Madrid, minuit en Flandre...). En Suisse, aucun couvre-feu n'a été mis en place.

Quelle est la tendance dans ces pays qui n'ont pas confiné leur population? En Espagne et en Suisse, le nombre de cas diminue de jour en jour, contrairement à l'Italie et la Belgique, confrontés à une légère hausse depuis le début du mois de février.

• Une tendance plus inquiétante en France

Contrairement à ce que sous-entendait Jean Castex, le virus ne progresse pas "partout" en Europe - en tout cas pour l'heure. Certes, comme le note le Premier ministre, "les confinements très durs auxquels ont procédé certains de nos voisins ne leur ont pas permis d’atteindre l’objectif 'zéro Covid'".

Mais force est de constater que le nombre de cas diminue dans certains pays, comme la Suisse, l'Espagne, le Portugal et le Royaume-Uni, où un plan de déconfinement précis est déjà prévu en Angleterre. En Allemagne, les chiffres sont plus stables, mais ils restent bien moins élevés que dans l'Hexagone.

Parmi nos voisins proches, seuls l'Italie, la Belgique et les Pays-Bas semblent actuellement confrontés à une hausse des cas. L'augmentation du nombre de tests positifs y est cependant - à l'heure actuelle tout du moins - moins préoccupante qu'en France, comme le montre l'infographie ci-dessous qui compare l'évolution du nombre de cas par pays depuis décembre.

Par défaut, la France est comparée à l'Italie, l'Allemagne, le Royaume-Uni et l'Espagne. En cliquant sur la liste déroulante, vous pouvez cependant comparer la France à des pays moins peuplés comme la Belgique, la Suisse, les Pays-Bas ou le Portugal.

Louis Tanca Journaliste BFMTV