BFMTV

Grande-Bretagne: un appel aux dons au nom d'Allah sur des bus fait polémique

Un bus passe le 5 mai 2016 le long de Tooting High Street dans le sud de Londres.

Un bus passe le 5 mai 2016 le long de Tooting High Street dans le sud de Londres. - JUSTIN TALLIS / AFP

La principale association caritative musulmane outre-Manche va lancer fin mai un appel aux dons par voie d'affichage au Royaume-Uni. Des instances anglicanes se sentent lésées.

Deux semaines avant le début du Ramadan, le 23 mai prochain, 640 bus de Londres, Birmingham, Manchester, Leicester et Bradford rouleront en arborant une publicité dotée de ce message: "Subhan Allah" soit "Gloire à Dieu" en arabe. En fait, il s’agit d’un appel aux dons lancé par Islamic Relief, la principale association caritative musulmane du pays, rappelle Geopolis.

Encourager les dons...et "changer le climat"

L'association souhaite encourager les dons pendant le Ramadan et les sommes récoltées sont destinées à apporter une aide aux victimes de la guerre en Syrie. Les musulmans sont particulièrement généreux pendant le mois du jeûne et Imran Madden, qui dirige Islamic Relief, évalue, dans The Independent, à 100 millions de livres sterling (126 millions d'euros) les dons des musulmans britanniques durant ces quatre semaines. Si les musulmans sont aussi prodigues pendant le Ramadan, c’est qu’ils choisissent bien souvent ce mois pour satisfaire au zakat, une aumône traditionnelle qui est aussi l'un des piliers de l'islam.

Islamic relief espère ainsi changer le "climat négatif", d’après les mots de Imran Madden, entourant la religion musulmane au Royaume-Uni. En proposant d’aider les victimes du conflit syrien, l’association veut aussi canaliser l’indignation suscitée par ce dernier chez certains jeunes musulmans et les empêcher de s’engager dans un groupe extrémiste.

Deux poids et deux mesures?

Or, l’initiative ne fait pas que des heureux et une polémique commence à enfler en Grande-Bretagne, bien que la publicité ne s’affiche pas encore au flanc des bus. La coïncidence veut aussi que la nouvelle arrive quelques jours après l’élection à la mairie de Londres du travailliste Sadiq Khan, de confession musulmane et accessoirement fils d’un conducteur de bus s’amuse le Daily Mail. La capitale britannique compte trois millions de musulmans selon des estimations citées par ce dernier quotidien.

Des associations chrétiennes protestent, car elles estiment ne pas avoir bénéficié de la même bienveillance il y a quelques mois. En décembre dernier, les membres de l’Eglise d’Angleterre (qui représente le culte anglican) avaient voulu diffuser dans des cinémas londoniens une vidéo longue d’une minute montrant l’archevêque de Canterbury et quelques fidèles réciter une prière.

Les directions de ces salles avaient refusé, craignant de heurter la sensibilité de certains spectateurs. Simon Calvert, du Christian Institute, espère que ces réclames mentionnant Allah donnent le "signal du commencement d’une nouvelle ère où la foi chrétienne pourra s’exprimer davantage, elle qui semble être devenue persona non grata."

R.V