BFMTV

Gaz russe: Russie, Ukraine et UE trouvent un accord

Russie, Ukraine et Union européenne se sont entendues, jeudi soir, sur un accord en vue de la reprise des livraisons de gaz russe.

Russie, Ukraine et Union européenne se sont entendues, jeudi soir, sur un accord en vue de la reprise des livraisons de gaz russe. - Serguey Bobok - AFP

Un accord a été trouvé jeudi soir entre la Russie, l'Ukraine et l'Union européenne en vue de la reprise des livraisons de gaz russe à l'approche de l'hiver.

La Russie, l'Ukraine et l'Union européenne sont parvenues jeudi soir à Bruxelles à un accord en vue de la reprise des livraisons de gaz russe pour cet hiver. Une conférence de presse a été annoncée pour 21h45 (20h45 GMT). Devaient y participer les ministres russes et ukrainien de l'Energie, Alexander Novak et Iouri Prodan, le président de la Commission européenne José Manuel Barroso et le commissaire à l'Energie Günther Oettinger, mais aussi les présidents du géant gazier russe Gazprom et de Naftogaz, la compagnie nationale ukrainienne.

385 dollars les 1.000 m3

Le règlement de la dette de 3,1 milliards de dollars se fera en deux tranches, une première immédiatement et l'autre à la fin de l'année, selon une source européenne. "Les Ukrainiens ont l'argent pour payer", a-t-elle ajouté, sans toutefois révéler si l'Union européenne se portait garante de ces paiements comme l'avait réclamé mercredi le président de Gazprom, Alexeï Miller.

L'accord prévoit aussi un prix de 385 dollars les 1.000 m3 pour toute la durée du contrat, qui court de novembre à fin mars 2015. Le paiement s'effectuera à l'avance pour chaque mois suivant. Kiev voulait absolument la garantie que ce prix ne changerait pas pendant la durée du contrat. L'Ukraine, qui aurait besoin au total de quatre milliards de m3, a obtenu cette assurance.

Les négociations trilatérales entre la Russie, l'Ukraine et la Commission européenne, suspendues dans la nuit de mercredi à jeudi, ont repris jeudi soir après le retour à Bruxelles de la délégation russe.

Plus de gaz depuis juin

Juan Manuel Barroso, dont ce sont les dernières 24 heures à la tête de la Commission, avait eu à plusieurs reprises au téléphone le président ukrainien Petro Porochenko mercredi. Il avait appelé jeudi "toutes les parties à conclure les négociations", assurant qu'un accord était "à portée de main".

Gazprom avait presque doublé le prix par m3 de gaz exigé à l'Ukraine après la chute du président prorusse Victor Ianoukovitch, suivie de l'arrivée d'un gouvernement pro-occidental. Le géant gazier avait interrompu ses livraisons de gaz à Kiev en juin, arguant d'impayés colossaux. L'Ukraine a demandé à l'UE la semaine dernière une ligne de crédit de deux milliards d'euros. Jeudi, le Premier ministre, Arseni Iatseniouk, a annoncé qu'il allait demander de l'aide aux Etats-Unis et à l'Allemagne.

L'UE a besoin chaque année de 450 milliards de mètres cubes de gaz pour sa consommation. Elle doit en importer 300 milliards, dont 125 milliards achetés à Gazprom. 75 milliards de m3 achetés à la Russie transitent par les installations de l'Ukraine.

A.S. avec AFP