BFMTV

Fusillade devant une synagogue en Allemagne: Angela Merkel dénonce un "attentat"

La synagogue de Halle indique à la presse qu'au moins un tireur a tenté d'entrer dans l'édifice religieux. Bloqué par les services de sécurité, il a tiré dans la rue. L'hôpital annonce également deux blessés graves.

Une fusillade devant une synagogue à Halle, dans l'est de l'Allemagne en Saxe-Anhalt, a fait deux morts ce mercredi, en fin de matinée, annonce la police allemande sur Twitter. Deux personnes sont également dans un état grave, d'après l'hôpital. Une personne a été arrêtée peu avant 14 heures.

Le parquet antiterroriste a été saisi ce mercredi et Angela Merkel a qualifié cette fusillade d'"attentat". La chancelière allemande a déclaré qu'elle suivait "le déroulement des faits" et exprimait sa "solidarité à tous les Juifs pour ce jour de fête qu'est Yom Kippour", a déclaré son porte-parole Steffen Seibert sur Twitter.

Le ministre de l'Intérieur allemand Horst Seehofer a déclaré qu'il s'agissait d'une "attaque antisémite" probablement perpétrée par un sympathisant de la mouvance "d'extrême droite".

"Dans l'état actuel des choses, nous devons partir du principe qu'il s'agit d'une attaque antisémite", a-t-il déclaré dans un communiqué, ajoutant que la justice suspectait un acte "d'extrême droite". 

"Trois attaques" distinctes 

D'après notre correspondante sur place Violette Bonnebas, les autorités locales évoquent actuellement "trois attaques" distinctes: "dans un restaurant de kebab, dans le cimetière juif de la ville où une grenade a été lancée et devant la synagogue de Halle." Ces attaques ont été perpétrées par au moins deux individus, armés et vêtus de tenues militaires.

Ils auraient tenté de rentrer à l'intérieur de la synagogue, où se trouvaient environ 80 personnes, en ce jour de Yom Kippour. Ils n'ont pas réussi à rentrer et ont donc tiré dans la rue, selon la communauté juive au Spiegel.

Le quotidien ajoute que les assaillants ont pris la fuite séparément. L'un des deux a été arrêté alors qu'il conduisait un taxi volé sur l'autoroute. Selon le journal local die Leipziger Volkszeitung, l'un des assaillants est de nationalité allemande. Gravement blessé, l'individu est actuellement en train d'être opéré. Le second est toujours en fuite. 

Un auteur toujours en fuite

Cette attaque intervient quelques mois après le meurtre, en Hesse, de Walter Lübcke, un élu pro-migrants du parti conservateur de la chancelière Angela Merkel (CDU). Le principal suspect est un membre de la mouvance néonazie.

Cette affaire a créé une onde de choc dans le pays, où l'extrême droite anti-migrants enchaîne les succès électoraux. Elle a réveillé la crainte d'un terrorisme d'extrême droite à l'image de celui du groupuscule NSU, responsable de l'assassinat entre 2000 et 2007 d'une dizaine de migrants. La police de Halle a levé l'alerte en fin d'après-midi ce mercredi, autorisant la population à se rendre de nouveau dans la rue.

Les autorités allemandes sont également sur le qui-vive après plusieurs attaques jihadistes ces dernières années. La plus meurtrière a été commise en décembre 2016, lorsqu'un Tunisien, Anis Amri, a foncé sur un marché de Noël de Berlin au volant d'un camion volé, tuant douze personnes.

dossier :

Angela Merkel

E.P avec AFP