BFMTV

Fans sous le charme à l'avant-première mondiale d'Harry Potter 7

Des milliers de personnes ont bravé le vent et la pluie qui balayaient le centre de Londres jeudi soir pour apercevoir leurs vedettes à l'occasion de la première mondiale de l'avant-dernier film de la série "Harry Potter". /Photo prise le 11 novembre 2010

Des milliers de personnes ont bravé le vent et la pluie qui balayaient le centre de Londres jeudi soir pour apercevoir leurs vedettes à l'occasion de la première mondiale de l'avant-dernier film de la série "Harry Potter". /Photo prise le 11 novembre 2010 - -

par Mike Collett-White et Douglas MacLaurin LONDRES (Reuters) - Des milliers de personnes ont bravé le vent et la pluie qui balayaient le centre de...

par Mike Collett-White et Douglas MacLaurin

LONDRES (Reuters) - Des milliers de personnes ont bravé le vent et la pluie qui balayaient le centre de Londres jeudi soir pour apercevoir leurs vedettes à l'occasion de la première mondiale de l'avant-dernier film de la série "Harry Potter".

Les jeunes acteurs Daniel Radcliffe, Emma Watson et Rupert Grint, interprètes des rôles principaux de la série, sont arrivés avec J.K. Rowling, auteur des sept livres vendus à 400 millions d'exemplaires, qui relatent les aventures de l'apprenti sorcier et dont est tirée la saga cinématographique.

"Harry Potter et les Reliques de la Mort: 1ère partie" est le septième opus de la série qui a déjà rapporté 5,4 milliards de dollars de recettes au studio Warner Bros.

Les studios ont décidé de faire deux films à partir du dernier tome pour exploiter au mieux la formule.

Selon les observateurs, le premier volet, attendu le 19 novembre sur les écrans américains et le 24 en France, pourrait amasser un milliard de dollars à lui seul, bien que les studios aient échoué à en sortir en salles une version en 3-D.

Dans cette première partie, Harry, Ron et Hermione doivent trouver et détruire le secret de l'immortalité et du pouvoir de leur ennemi juré, Lord Voldemort.

Cette échappée loin du confort de leur école de Poudlard et la difficulté du combat face aux forces du mal va susciter des tensions entre Ron et Harry, meilleurs amis jusqu'à lors.

Venus en tenue de gala arpenter le tapis rouge installé à Leicester Square, dans le centre de Londres, où Emma Watson, sa nouvelle coupe de cheveux et sa petite robe noire, ont ensorcelé fans et photographes, les acteurs témoignent de sentiments divers après dix ans partagés.

"C'est génial, c'est un vrai sentiment de liberté parce que tourner Harry Potter (...) prend le pas sur votre vie et que les tournages sont très longs", a expliqué à Reuters Rupert Grint, 22 ans, qui interprète Ron.

Le public, lui, ne se lasse pas, à l'image de Robert Conner, un quasi sosie de Grint, qui avait installé sa tente dès mardi soir à Leicester Square et se trouvait aux premières loges.

"Je suis un grand fan. J'ai même un tatouage Harry Potter, que j'ai montré à quelques membres de l'équipe. J'adore Harry Potter. J'adore les livres, j'adore les films, j'adore les acteurs", a-t-il dit.

Paul Taylor, 46 ans, avait quant à lui quitté Sheffield, dans le nord de l'Angleterre, tôt le matin pour réserver sa place.

Cet amateur initié à Harry Potter par sa nièce a ainsi pu montrer son costume à 1.000 livres sterlings: chapeau de sorcier, cape portant une insigne Harry Potter, boutons dorés et un ours en peluche affublé du même attirail.

Grégory Blachier pour le service français