BFMTV

Ukraine: les pro-russes continuent d'étendre leur emprise

Le président russe Vladimir Poutine le 11 avril.

Le président russe Vladimir Poutine le 11 avril. - -

Une manifestation était prévue mercredi matin devant le siège du Parlement à Kiev pour protester contre le manque de réaction des autorités à la crise.

La rébellion séparatiste pro-russe confortait ses positions dans l'Est de l'Ukraine mercredi, alors que Vladimir Poutine est sorti, la veille, de son silence.

Le président russe a averti que les nouvelles sanctions infligées à son pays par l'Amérique et l'Europe pourraient affecter les entreprises énergétiques occidentales.

"Si cela continue, nous allons bien entendu devoir repenser la manière de travailler (des sociétés étrangères) dans la Fédération russe, notamment dans des secteurs clefs de l'économie russe comme l'énergie", a déclaré Vladimir Poutine, démentant une nouvelle fois toute implication de militaires russes dans les troubles en Ukraine.

Il a déclaré espérer la libération prochaine des observateurs de l'OSCE (Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe), retenus depuis vendredi par des rebelles pro-russes à Slaviansk, bastion rebelle de l'Est ukrainien.

Plus d'une douzaine de villes contrôlées par les pro-russes

Les rebelles pro-russes ont continué ces derniers jours d'étendre leur emprise sur une série de villes de l'Est ukrainien. La mairie de la ville de Gorlivka a été occupée mercredi matin par des militants pro-russes, a indiqué le service de presse, qui précise que ceux-ci "n'interrompent pas le travail" de l'administration.

Ils contrôlent actuellement des sites stratégiques (mairie, siège de la police et des services de sécurité) dans plus d'une douzaine de villes et ont réalisé un coup d'éclat mardi en s'emparant de la plupart des bâtiments officiels de Lougansk, chef-lieu régional d'environ un demi-million d'habitants. Appuyés par une trentaine d'hommes armés de kalachnikovs et de lance-roquettes, les militants pro-russes ont notamment saisi le siège régional de la police. Assiégés pendant plusieurs heures, les policiers ukrainiens leur ont finalement abandonné en soirée leur QG et leurs armes.

Tourtchinov dénonce "l'inaction" des forces de l'ordre

Au même moment à Kiev, le président ukrainien par intérim Olexandre Tourtchinov avait dénoncé "l'inaction", voire la "trahison" des forces de l'ordre censées protéger les biens publics et la population dans l'Est de l'Ukraine. "Les événements dans l'Est ont illustré l'inaction, l'impuissance et parfois la trahison criminelle des forces de l'ordre dans les régions de Donetsk et de Lougansk", a-t-il déclaré.

Le président n'est pas le seul à s'inquiéter du tour que prend la situation à l'Est. Une manifestation était prévue mercredi matin devant le siège du Parlement à Kiev pour protester contre le manque de réaction des autorités à la crise.

A. D. avec AFP