BFMTV

Suède: découverte d'une épave d'un sous-marin russe de 1916

Le mystère du sous-marin russe repéré par les autorités suédoises a finalement été percé.

Le mystère du sous-marin russe repéré par les autorités suédoises a finalement été percé. - Anders Wiklund - TT news agency - AFP

La découverte de cet épave avait suscité de folles conjectures, et passionné tout le pays. Mais le mystère a finalement été résolu: l'épave du sous-marin russe, retrouvé dans les eaux suédoises, date de 1916.

Le submersible qui vient d'être retrouvé par des plongeurs dans les eaux suédoises est probablement un vénérable sous-marin de la Marine impériale russe, a annoncé ce mardi l'armée suédoise, coupant court aux folles conjectures suscitées par cette découverte.

"Selon toute vraisemblance, il s'agit du sous-marin russe 'Som' qui a coulé après une collision avec un navire suédois en 1916, pendant la Première guerre mondiale et avant la Révolution russe", a indiqué l'armée.

"La structure du sous-marin et le nom du sous-marin visible sur le matériel vidéo des plongeurs" confirment cette théorie, a-t-elle ajouté après analyse des images fournies par une société spécialisée dans la recherche d'épaves, Ocean X Team. En annonçant lundi soir avoir retrouvé un submersible russe en très bon état de conservation près du littoral suédois, Ocean X Team avait excité l'imagination, la traque très médiatisée - mais vaine - d'un mystérieux sous-marin en octobre dernier étant toujours présente dans de nombreux esprits.

De folles hypothèses

Certains s'étaient interrogés sur la possibilité qu'il s'agisse du même sous-marin. "Est-ce que cela pourrait être le sous-marin qu'on recherchait il y a plusieurs mois ou en est-ce un autre?", s'était ainsi demandé un utilisateur de Twitter. "Cela pourrait être la preuve tangible d'une présence étrangère dans les eaux suédoises", avait estimé un autre. Mais l'armée suédoise a finalement rapidement torpillé ces conjectures.

Cette même armée avait déployé les grands moyens il y a neuf mois pour tenter pendant une semaine entière de retrouver un sous-marin que des témoins disaient avoir observé dans l'archipel de Stockholm. Si ses recherches avaient échoué, elle avait néanmoins ensuite confirmé une incursion d'un "sous-marin de petite taille". Largement montrée du doigt, la Russie avait nié en bloc.

Bien qu'elle n'appartienne pas à l'Otan, la Suède a été coutumière de ce genre de chasse au sous-marin pendant la Guerre froide, une pratique que l'implosion de l'URSS est censée avoir reléguée dans le passé.

Une découverte "très importante" vue de Russie

A Moscou, plusieurs experts russes ont aussi affirmé que l'épave retrouvée au fond de la mer Baltique était probablement celle du Som ("poisson-chat" en français) et jugé la découverte très importante.

"Comme on dit, la guerre n'est pas terminée avant que le dernier soldat ne soit enterré", a déclaré AndreÏ Nikolaïev, lui-même un ancien sous-marinier.

Selon Dagens Nyheter, le Som avait un équipage de 18 membres à son bord quand il a sombré. L'endroit où il repose était déjà connu depuis juillet 2014, a aussi précisé ce journal suédois. Le mini-submersible mesure environ 20 mètres de long pour 3,5 mètres de large et des lettres cyrilliques, semble-t-il, apparaissent sur sa coque, selon Ocean X Team, qui dit avoir réalisé sa découverte la semaine dernière. 

Un navire complètement intact

Il "est complètement intact, n'a pas de dégâts visibles sur la coque et les écoutilles sont fermées", expliquait un membre de l'équipe, Stefan Hogeborn, dans un communiqué lundi. "C'est pourquoi on redoute que l'équipage n'ait pas pu s'échapper quand le sous-marin a coulé", a-t-il ajouté. Responsable d'un organisme regroupant des chasseurs d'épaves soutenu par l'État russe, Konstantin Bogdanov a indiqué que son équipe serait disposée à étudier le submersible de plus près.

"Nous sommes prêts à faire une expédition commune", a-t-il dit. Si le sous-marin est bien celui qu'on croit, il est important d'"immortaliser la mémoire" des victimes. Tout en estimant qu'une analyse technique serait nécessaire pour déterminer avec une totale certitude l'identité du submersible, l'armée suédoise a, quant à elle, semblé montrer peu d'enthousiasme à l'idée d'une telle opération. De son côté, Ocean X Team indiquait lundi soir préparer une nouvelle expédition avec des plongeurs pour examiner l'épave de plus près.

Jé. M. avec AFP