BFMTV

Le mariage entre les Verts et Europe Ecologie célébré à Lyon

-

- - -

PARIS (Reuters) - Ouvrir une nouvelle page de l'histoire de l'écologie politique : c'est l'objectif affiché de la fusion entre les Verts et...

PARIS (Reuters) - Ouvrir une nouvelle page de l'histoire de l'écologie politique : c'est l'objectif affiché de la fusion entre les Verts et Europe Ecologie qui sera célébrée ce week-end lors d'Assises à Lyon.

Un mariage pour le meilleur et pour le pire, à l'heure où des voix discordantes s'élèvent pour dénoncer le sectarisme des Verts, à l'instar du député européen Daniel Cohn-Bendit, ou un positionnement trop à gauche aux yeux de Corinne Lepage, qui fut ministre de l'Environnement dans un gouvernement de droite.

Environ 2.000 délégués sont attendus à Lyon, où l'animateur de télévision et initiateur du Pacte écologique Nicolas Hulot sera l'invité d'honneur.

Au terme d'âpres négociations internes, le nouveau mouvement unifié, dont le nom n'est pas encore connu, doit ouvrir une nouvelle page à 17 mois de l'élection présidentielle.

Décidé après des succès électoraux aux régionales et aux européennes, le rapprochement avec Europe Ecologie a été approuvé à plus de 85% par les adhérents Verts, à la grande satisfaction de la secrétaire nationale du parti, Cécile Duflot.

Comme elle, les ténors écologistes comme Eva Joly et Yves Cochet ne veulent retenir que l'enthousiasme créé par ce nouveau mouvement, qui signe la fin des Verts nés en 1984, dix ans après la première candidature d'un écologiste à l'élection présidentielle, René Dumont.

"Demain, l'enjeu c'est de se retrouver, de faire la fête d'être ensemble, de montrer qu'on est unis et dynamiques et de trouver un nom", a dit sur France Info le député Yves Cochet.

L'ancienne juge Eva Joly c'est déclarée "très très heureuse de cette fusion".

"Je pense qu'il y a un certain enthousiasme mais il est sûr aussi qu'il y a encore beaucoup de débats et c'est normal", a-t-elle dit sur Canal +.

"Les Verts, c'est un mouvement qui existe depuis presque 30 ans et ce n'est pas une chose facile que de se marier à un âge aussi avancé", a ajouté celle qui est considérée pour l'heure comme la favorite pour représenter son camp à l'élection présidentielle de 2012.

"LA MAISON EST OUVERTE"

Eva Joly a minimisé les critiques de Daniel Cohn-Bendit, qui a affirmé dans Le Parisien de jeudi que "le sectarisme n'a pas disparu chez les Verts".

"Dany est très important, c'est son impulsion aussi qui pousse tout ça. Il estime qu'il aurait peut-être pu obtenir un peu plus dans les négociations", a-t-elle considéré.

Signe de divisions qui coûtèrent électoralement cher aux Verts par le passé, plusieurs mouvances écologistes ne seront pas représentées à Lyon.

C'est le cas de Génération écologie, du Mouvement écologiste indépendant (MEI), fondé et présidé par Antoine Waechter et de Corinne Lepage, députée européenne et présidente de CAP 21.

"Ce qui est en train de se passer, c'est une OPA des Verts sur Europe Ecologie. On a une 'gauchisation' du discours qui vient à la gauche du parti socialiste", a-t-elle déploré.

Dans une tribune intitulée "Pourquoi je n'irai pas à Lyon" publiée, mercredi dans Libération, Gabriel Cohn-Bendit, frère de Daniel, juge pour sa part que "le rassemblement écologiste a pour l'instant échoué".

Eva Joly et Yves Cochet, qui pourraient s'affronter lors de primaires l'an prochain pour la course à la présidentielle, ont tous d'eux émis le souhait que Corinne Lepage change d'avis.

"La maison est ouverte", a dit l'ancienne juge franco-norvégienne.

"Corinne, viens, on t'attend encore", a renchéri Yves Cochet, pour qui "il ne faut pas se braquer uniquement sur l'axe droite-gauche".

Dans un entretien au Figaro, le député de Paris précise qu'il pourrait renoncer à briguer l'Elysée si Nicolas Hulot se portait candidat. Mais "il doit se décider vite", prévient-il.

Elizabeth Pineau, édité par Yves Clarisse