BFMTV

Séisme en Italie: après le recueillement, place au déblaiement

Quatre jours après le séisme qui a secoué le centre de l’Italie, l’heure n’est plus à la recherche, mais au déblaiement.

Après le séisme qui a frappé le centre de l’Italie vendredi, faisant au moins 291 morts, la vie reprend doucement son cours dans la zone sinistrée. La recherche des victimes, qui touche à sa fin, laisse place au déblaiement des décombres et à l’évaluation des dégâts.

Les plus de 2.500 sinistrés sont particulièrement inquiets à l’idée de ne pas pouvoir passer l’hiver sous leur toit. Samedi, le chef du gouvernement Matteo Renzi a répété que le gouvernement ferait tout pour aider les sinistrés. Un commissaire chargé de prendre les décisions opérationnelles pour la reconstruction devrait être nommé cette semaine, selon plusieurs médias italiens.

Dès lundi, des experts se rendront dans les écoles afin de déterminer lesquelles sont encore opérationnelles, pour permettre que la rentrée scolaire prévue mi-septembre se déroule du mieux possible.

Le pape François veut se rendre sur place

Plus tôt ce dimanche, le pape François avait annoncé vouloir se rendre sur place “dès que possible”. “J’espère venir vous trouver pour vous apporter personnellement le réconfort de la foi, la tendresse d’un père et d’un frère et le soutien de l’espérance chrétienne”, a-t-il déclaré à destination des sinistrés.

Samedi, une journée de deuil national a été observé en Italie afin de rendre hommage aux victimes du séisme, qui a réveillé la cicatrice de celui de l’Aquila.

F. H. avec AFP