BFMTV

La marque Gucci de nouveau accusée d'appropriation culturelle avec un turban sikh à 790 dollars

Turban Gucci vendu sur le site américain Nordstrom

Turban Gucci vendu sur le site américain Nordstrom - DR

Présenté lors de la Fashion week de Milan en février dernier, ce turban s'inspire du traditionnel couvre-chef porté par la communauté sikh.

Déjà accusée de racisme en février dernier après avoir mis en ligne un pull imitant une "blackface", la marque Gucci est de nouveau sous le feu des critiques. De nombreux internautes se sont en effet insurgés contre un modèle de turban sikh, vendu par la couturier italien sur le site de la chaîne de magasins américains Nordstrom, au prix de 790 dollars.

Dévoilé lors de la Fashion week de Milan au mois de février, cet "Indy full turban" s'inspire du couvre-chef traditionnel porté par les hommes de confession sikh, une religion très présente en Inde, qui rassemble plus de 20 millions de fidèles.

"Le turban Sikh n’est pas un accessoire de mode, c’est surtout un objet sacré et religieux permettant d’exprimer sa foi", a rappelé le think tank américain Coalition Sikh dans un communiqué diffusé sur Twitter. "Nous espérons que des efforts seront faits pour reconnaître ce contexte particulier".

Nordstrom s'excuse, Gucci reste silencieuse

Le prix du turban proposé par Gucci a également choqué les membres de cette communauté, qui rappelle que "l'une des raisons pour lesquelles les Sikhs portent des turbans est de promouvoir l'égalité". "C'est insultant déjà de transformer notre religion en accessoire de mode mais aussi de le vendre des centaines de dollars", estime ainsi un internaute qui dénonce une tentative d'appropriation culturelle.

Si le groupe Nordstrom a décidé de retirer cet article de la vente et a tenu à "s'excuser sincèrement auprès de toutes les personnes qui se sont senties blessées", la marque Gucci n'a pour le moment pas réagi à cette nouvelle polémique.

Mélanie Rostagnat