BFMTV

La Chapelle Sixtine ferme pour préparer le conclave

Une vue du célèbre plafond de la chapelle Sixtine peint par Michel-Ange que les touristes ne pourront admirer qu'après le conclave qui doit procéder à l'élection du prochain pape.

Une vue du célèbre plafond de la chapelle Sixtine peint par Michel-Ange que les touristes ne pourront admirer qu'après le conclave qui doit procéder à l'élection du prochain pape. - -

Lieu habituellement bondé de touristes, la chapelle Sixtine et son célèbre plafond peint par Michel-Ange, va être fermée au public en prévision du conclave, dont la date exacte n'a pas encore été annoncée par le Vatican.

La Chapelle Sixtine a fermé ce mardi à 13 heures françaises "pour les exigences du prochain conclave", dont la date n'est toujours pas connue, ont annoncé les Musées du Vatican.

La célèbre chapelle aux fresques peintes par Michel-Ange était restée ouverte lors de la démission de Benoît XVI jeudi. D'autres parties des musées du Vatican, comme l'appartement Borgia et la collection d'art religieux moderne, continuent à accueillir des visiteurs.

Selon la Constitution apostolique (qui réglemente le conclave dans ses moindres détails), c'est la "congrégation générale" des cardinaux qui doit donner le feu vert au début des travaux. La Chapelle est le lieu phare des Musées et constitue donc chaque jour une manne touristique.

Une cheminée va être installée

Les cardinaux électeurs s'y enfermeront "con-clave" ("avec la clé") pour élire le successeur de Pierre, sans aucune interférence de l'extérieur et sans communiquer, sous peine d'excommunication. "Tout le matériel nécessaire" est fin prêt pour procéder rapidement à l'aménagement de la chapelle, avait précisé samedi le père Federico Lombardi, porte-parole du Saint-Siège.

Il s'agit notamment d'installer une cheminée par laquelle sortira la fumée blanche qui annoncera "urbi et orbi" (à la ville et au monde) l'élection du 266e pape de l'histoire de l'Eglise catholique.

Depuis lundi, les premières "congrégations générales" réunissent les cardinaux électeurs (de moins de 80 ans) et ceux qui ont dépassé cet âge. Elles permettent de mettre les questions sur la table et de mieux cerner le profil idéal du futur pontife. C'est généralement lors de ces "congrégations" que les candidatures s'officialisent.

A LIRE AUSSI:
>> Vatican: les cardinaux planchent déjà

>> Canular au Vatican: un faux évêque s'immisce dans le pré-conclave

>> Qui sera le prochain pape?

David Namias