BFMTV

Fuite de gaz en mer du Nord : les trois options de Total

-

- - -

Depuis dimanche, Total ne parvient pas à contenir une fuite de gaz sur sa plate-forme d’Elgin Franklin en mer du Nord. Si la situation s’est stabilisée depuis, la fuite est loin d’être colmatée. Quels sont les risques et les solutions envisageables ?

Située à 240km à l’est d’Aberdeen, la plate-forme d’Elgin Franklin est l’une des plus importantes installations de l’industriel français mais aussi l’une des plus innovantes : Un gisement haute-pression et haute température. Les réservoirs enfouis à 5.300m de profondeur sont l’équivalent de gigantesque cocotte-minute. D’un côté le gaz inflammable, de l’autre la haute tour métallique servant à brûler les déchets de gaz naturel qui continue de fonctionner.

Creuser un puits de secours

Le risque d’explosion existe si le vent pousse le panache de gaz dans la direction de la torchère. Seule solution donc : régler le problème à la source. Cette fuite provient d’un puits désaffecté à 4.000 mètres de profondeur. Plusieurs opérations sont possibles. La première consiste à creuser un puits de secours pour faire baisser la pression du puits principal. Une opération qui prendrait environ six mois. La deuxième possibilité est une intervention sur la plateforme plus rapide et moins coûteuse mais beaucoup plus dangereuse pour les techniciens qui y travaillent. Enfin la troisième est la patience, la fuite pourrait en effet s’arrêter d’elle-même.