BFMTV

Ex-espion russe empoisonné: Londres fera tout pour traduire les responsables "en justice"

Le gouvernement britannique promet de tout faire pour trouver les responsables de l'attaque d'un ex-espion russe.

Le gouvernement britannique promet de tout faire pour trouver les responsables de l'attaque d'un ex-espion russe. - BFMTV

Amber Rudd, ministre britannique de l'Intérieur a promis que le gouvernement répondra "de façon ferme et appropriée" à l'attaque d'un ex-espion russe en Angleterre.

La ministre britannique de l'Intérieur Amber Rudd a déclaré ce jeudi que tout serait fait pour les responsables de la tentative de meurtre contre l'ex-agent double russe Sergueï Skripal et sa fille "soient traduits en justice". "Nous nous engageons à ce que tout soit fait pour que les responsables soient traduits en justice, quels qu'ils soient et où qu'ils soient", a déclaré Mme Rudd devant les députés britanniques.

"Ce gouvernement agira sans hésitation quand les faits seront établis", a-t-elle ajouté, assurant: "Nous répondrons de façon ferme et appropriée une fois que nous aurons déterminé qui est responsable". "L'utilisation d'un agent innervant sur le sol britannique est un acte sans foi ni loi", a-t-elle dénoncé. "Les gens ont raison de vouloir savoir qui est responsable. Mais si nous voulons être rigoureux dans cette enquête, nous devons éviter les spéculations et permettre à la police de poursuivre son enquête".

Les victimes dans un état "critique"

Des "centaines de policiers" étudient "toutes les pistes possibles", a précisé la ministre de l'Intérieur. Elle a également indiqué aux parlementaires que Sergueï et sa fille étaient toujours "inconscients", dans un état "critique mais stable", après avoir été retrouvés inconscients dimanche sur un banc près d'un centre commercial à Salisbury (sud de l'Angleterre), et hospitalisés dans la foulée.

Le policier hospitalisé, qui avait été l'un des premiers arrivés sur place pour secourir le couple, est quant à lui toujours dans un état "grave", mais "stable", a ajouté Amber Rudd. "Il est conscient, il parle", a-t-elle dit.

P.L avec AFP