BFMTV

Obésité au Royaume-Uni: faut-il interdire de manger et boire dans les transports en commun?

Le Royaume-Uni envisage d'interdire de manger et de boire dans les transports en commun pour lutter contre l'obésité.

Le Royaume-Uni envisage d'interdire de manger et de boire dans les transports en commun pour lutter contre l'obésité. - Lionel Bonaventure - AFP

Au Royaume-Uni, un membre du gouvernement spécialiste des sujets liés à la santé, a proposé, ce jeudi, d'interdire de manger et de boire dans les transports en commun pour lutter contre l'obésité.

Pour lutter contre l'obésité et la culture du grignotage au Royaume-Uni, Sally Davies, la Chief Medical Officer (CMO), soit la principale conseillère du gouvernement sur les sujets liés à la santé, fait une proposition radicale, ce jeudi: interdire de manger et de boire dans les transports en commun. Seule l'eau plate serait autorisée.

Selon cette membre du ministère anglais de la Santé, une "mesure audacieuse" est nécessaire car les enfants sont "inondés d'aliments et de boissons bon marché et malsains", rapporte le Telegraph. Sally Davies s'appuie notamment sur l'exemple du Japon qui a l'un des taux d'obésité le plus bas au monde et a interdit de grignoter dans les transports en commun. 

"Cette recommandation doit permettre de changer notre culture pour que le grignotage ne soit plus considéré comme normal. On doit faire du bus, du train et du métro des endroits sûrs pour les enfants. [...] Nous devons faire en sorte que la nourriture ne soit plus au centre de tout. Nous savons que les calories sont mieux contrôlées si nous mangeons au petit-déjeuner, au déjeuner et au dîner plutôt que sur le pouce", poursuit-elle.

La taille des pizzas et des paquets de chips a doublé au Royaume-Uni ces 30 dernières années

Au Royaume-Uni, 1,2 millions d'enfants sont touchés par des problèmes d'obésité. L'excès de poids est à l'origine d'asthme chez 120.000 enfants et de stéatose hépatique (lésion du foie) chez 650.000 personnes. Selon des études présentées par le Telegraph mais aussi par le Guardian, la taille des pizzas et des paquets de chips a doublé ces trente dernières années. 

Dans son dernier rapport avant de quitter son poste, Sally Davies recommande également de changer les emballages de chocolat et de chips pour qu'ils deviennent neutres afin de réduire la tentation. De la nourriture pauvre en calorie, en sel, en sucre et en graisse devrait aussi être seulement proposée lors de grands événements sportifs et les concerts. Les restaurants et les cafés pourraient, enfin, être obligés d'indiquer les informations nutritionnelles des plats qu'ils vendent. 

Des critiques ont, cependant, qualifié ces propositions "des plus bêtes et des plus autoritaires jusqu'à présent". 

Clément Boutin