BFMTV

Meurtre du soldat à Londres: "une attaque contre la Grande-Bretagne", selon Cameron

David Cameron a dénoncé, lors d'un point presse devant Downing Street, "une attaque contre la Grande-Bretagne".

David Cameron a dénoncé, lors d'un point presse devant Downing Street, "une attaque contre la Grande-Bretagne". - -

Le Premier ministre britannique a dénoncé après une réunion de crise "une attaque contre la Grande-Bretagne" mais aussi "une trahison de l'islam".

Ambiance tendue à Londres. Après le meurtre sauvage d'un soldat en pleine rue de la capitale anglaise, le Premier ministre David Cameron a convoqué une réunion de crise.

En sortant de la réunion, il a affirmé qu'il voyait dans ce meurtre non seulement "une attaque contre la Grande-Bretagne", mais aussi "une trahison de l'islam".

"Ce n'était pas seulement une attaque contre la Grande-Bretagne et le mode de vie britannique. C'était aussi une trahison de l'islam et des communautés musulmanes qui apportent tant à notre pays. Rien dans l'islam ne justifie un tel acte épouvantable", a-t-il dit lors d'un point presse devant Downing Street.

"Nous allons vaincre l'extrémisme"

"Nous ne nous inclinerons jamais devant la terreur ou le terrorisme sous toutes ses formes", a ajouté le Premier ministre.

"Nous allons vaincre l'extrémisme en restant soudés, en soutenant nos services de police et nos services de sécurité et, par dessus tout, en défiant le discours toxique de l'extrémisme", a-t-il poursuivi.

Il a rappelé que le terrorisme avait pris "plus de vies musulmanes que celles d'aucune autre religion".

"Il n'y a absolument aucune justification pour ces actes dont la responsabilité incombe uniquement aux personnages détestables qui ont mené cette attaque épouvantable", a-t-il martelé.


A LIRE AUSSI:

>> Londres sous le choc après le meurtre d'un soldat
>> Meutre d'un soldat à Londres: probablement un acte terroriste

>> Londres: les propos tenus par l'un des tueurs présumés

A. K. avec AFP