BFMTV

Des identitaires récoltent 57.000 euros pour saboter les opérations de sauvetage des migrants

Des migrants sur une embarcation en Méditerranée (photo d'illustration)

Des migrants sur une embarcation en Méditerranée (photo d'illustration) - AFP

Des membres de groupes identitaires européens ont collecté un peu plus de 57.000 euros. Leur objectif: financer des opérations afin d'empêcher de sauver les migrants de la noyade en Méditerranée.

Ils ont organisé une collecte pour empêcher de sauver les migrants de la noyade. Des membres de groupes européens identitaires d'extrême droite ont récolté sur internet un peu plus de 57.000 euros en moins de trois semaines afin de financer des missions dont le but est d'entraver les opérations de sauvetage en mer Méditerranée, rapporte The Guardian.

À l'origine de cette initiative: le mouvement français raciste et xénophobe Génération identitaire qui a lancé sur internet un site et une campagne, en anglais, afin de "défendre l'Europe". Il annonce des missions à venir "pour sauver l'Europe de l'immigration". "Une invasion est en train de se dérouler", clame au sujet des bateaux de migrants l'un de ses membres dans une vidéo. "Cette immigration de masse est en train de changer le visage de notre continent", poursuit un autre.

"Sans ces opérations de sauvetage, beaucoup plus se seraient noyés"

Leurs membres ont tenté -sans succès- au mois de mai dernier de bloquer en Italie le départ du navire L'Aquarius, le bateau de l'ONG SOS Méditerranée, qui partait pour une mission de sauvetage au large de la Sicile, comme le rapportait Mashable. Ils prévoient de mener d'autres actions de ce genre cet été.

Une initiative qui a provoqué la colère des organisations humanitaires œuvrant en Méditerranée. Elles estiment que les formations d'extrême droite ont été encouragées par les propos tenus par certains politiques.

"Quand le gouvernement britannique ou ses homologues européens évoquent des "flux" de migrants, ou perpétuent le mythe selon lequel les opérations de sauvetage sont facteurs d'attraction, voire "un service de taxi", cela nourrit les groupes d'extrême droite, a témoigné un responsable humanitaire sous couvert d'anonymat pour le quotidien britannique. La réalité, c'est que sans ces opérations de sauvetage, beaucoup plus se seraient noyés sans que cela ne décourage les gens de tenter la traversée."

1.620 migrants, dont 150 enfants, morts depuis janvier

Pour Simon Murdoch, membre de l'association londonienne Hope not Hate qui surveille le mouvement identitaire, ce type d'initiative donne le pouls d'une société qui tolère de plus en plus l'horreur.

"Alors que ces actions sont épouvantables, malheureusement elles ne nous choquent plus. Le fait que ces activistes d'extrême droite cherchent à empêcher des missions humanitaires, d'aider les personnes parmi les plus vulnérables du monde, dont des femmes et des enfants qui risquent de se noyer, en dit long sur eux et sur leur niveau de compassion."

Selon l'Organisation internationale pour les migrations, qui dépend de l'ONU, 1.620 migrants sont morts en tentant la traversée de la Méditerranée depuis le début de l'année. Et selon l'Unicef, quelque 150 enfants font partie de ces morts ou des disparus.
Céline Hussonnois-Alaya