BFMTV

Débarquement: un vétéran fugueur a regagné sa maison de retraite

Bernard Jordan, 89 ans, s'était échappé de sa maison de retraite britannique jeudi, pour assister aux cérémonies du Débarquement, en Normandie.

Bernard Jordan, 89 ans, s'était échappé de sa maison de retraite britannique jeudi, pour assister aux cérémonies du Débarquement, en Normandie. - -

Le vétéran fugueur est finalement de retour dans sa maison de retraite. Jordan Bernard, un Britannique de 89 ans, s'était échappé en douce, jeudi, pour pouvoir assister aux cérémonies du Débarquement, en Normandie.

L'histoire est touchante, et se termine bien. Un vétéran britannique qui s'était échappé de sa maison de retraite jeudi, pour se rendre aux commémorations du Débarquement, est de retour au sein de l'établissement ce samedi, et s'est dit prêt à repartir l'année prochaine s'il est "toujours là". Les tabloïds britanniques, qui titrent sur "La grande évasion", rapportent que Bernard Jordan, 89 ans, a fait preuve "d'une détermination aussi importante que lors du jour du Débarquement".

Médailles cachées sous le manteau

L'ancien maire de la ville de Hove, au sud-est de l'Angleterre, s'était échappé jeudi matin de sa maison de retraite. Ses médailles cachées sous son imperméable, il avait rejoint un bus de vétérans qui se rendait à Ouistreham en Normandie. "J'ai passé un très bon moment. Je suis vraiment très content de l'avoir fait", a déclaré l'ancien officier de la Royal Air Force, en arrivant à Portsmouth, au sud de l'Angleterre, samedi matin.

"La France est un pays fabuleux, absolument merveilleux. C'était assez excitant, très excitant. Vous savez, ça fait partie de ces petites choses dans la vie. Il y a des hauts et des bas et il faut savoir tirer le meilleur de chaque moment", a-t-il ajouté, un grand sourire aux lèvres.

Le personnel de la maison de retraite avait donné l'alerte jeudi en début de soirée. La police du Sussex avait alors fouillé toute la zone, vérifié auprès des hôpitaux, des compagnies de bus et de taxis, sans rien trouver. Le fugueur avait finalement été localisé le soir même, sain et sauf, au milieu de ses camarades du Débarquement en Normandie.

"Très fatigué"

Après sept heures de traversée, il est rentré dans sa maison de retraite. "Je sais que je vais maintenant devoir affronter les conséquences", a-t-il ajouté. "Il est très fatigué. Il doit reprendre des forces et rester au repos", a déclaré Debbie McDonald, la directrice de l'établissement.

Un responsable de la maison de retraite a souligné que "le personnel de l'établissement a essayé d'obtenir une invitation" pour le vétéran, qui lui a été refusée en raison d'une demande trop tardive. Il avait été rapporté dans un premier temps que la maison de retraite lui avait interdit de se rendre en Normandie.

A.S. avec AFP