BFMTV

Covid-19: aucun mort n'a été enregistré dimanche à Londres

Pour la deuxième fois cette année, aucun mort lié au Covid-19 n'a été enregistré dimanche à Londres. Des données porteuses d'espoir, alors qu'un allègement des restrictions est entamé ce lundi en Angleterre.

Au moment de la première vague du coronavirus, Londres était l'épicentre de l'épidémie. Dimanche, aucun mort lié au Covid-19 n'a été enregistré au sein de la capitale de l'Angleterre, selon les chiffres de l'agence de santé Public Health England (PHE), rapportés par la BCC et Sky News. Il s'agit de la deuxième fois cette année, après le 27 février.

Londres déplorait en moyenne 200 morts par jour en janvier et 230 en avril 2020, au plus fort de la crise sanitaire. La ville cumule 12% de l'ensemble des décès survenus au Royaume-Uni.

Dans le reste du Royaume-Uni, 19 morts ont été rapportés dimanche. En février, près de 1000 patients mouraient en moyenne chaque jour des suites de la maladie dans le pays. Si les chiffres sont toujours plus bas le week-end, note le Telegraph, tous les indicateurs sont en baisse depuis plusieurs jours.

Allègement des restrictions

L'amélioration de la situation sanitaire s'accompagne d'un assouplissement des restrictions, ce lundi, en Angleterre, les autres nations britanniques suivant leur propre stratégie.

Moment très symbolique après un hiver de dur confinement: l'injonction de "rester à la maison" est levée, même s'il est conseillé de continuer à travailler à domicile si possible et d'éviter les transports en commun. Les groupes de six personnes ou les membres de deux foyers différents sont désormais autorisés à se réunir mais uniquement dehors, y compris dans les jardins privés. La pratique du tennis, du golf, du basket, de la natation ou d'autres sports de plein air peut reprendre.

Prudence, a toutefois prévenu le Premier ministre britannique Boris Johnson. Il est selon lui "inévitable" que la "vague" qui s'abat sur l'Europe se traduise aussi au Royaume-Uni par une hausse des contaminations, hospitalisations et décès, a-t-il affirmé lors d'une conférence de presse.

En tout, grâce à sa campagne massive de vaccination, plus de 30 millions de personnes, soit 60% de la population adulte, ont reçu une première dose. "Il y a quand même la moitié de la population qui a été vaccinée, au moins pour une première dose", note Mélanie Vincent, pharmacienne à Londres, auprès de BFMTV. "Au moins les gens avec des facteurs de risque ou les personnes âgées ont déjà eu une ou deux doses, et on peut voir que ça paye."

Clément Boutin avec AFP