BFMTV

États-Unis: des propos racistes de l'ancien président Ronald Reagan dévoilés par la presse

Ronald Reagan - Image d'illustration

Ronald Reagan - Image d'illustration - Mike Sargent - AFP

"J’ai vu les singes de ces pays africains, bon sang, ils sont toujours mal à l’aise de porter des chaussures", avait-il déclaré à l'aube des années 1970.

Tandis que Donald Trump fait face à de nombreuses accusations de racisme à la suite de propos polémiques proférés ces dernières semaines à l’encontre de plusieurs élues américaines, un ancien président des Etats-Unis, disparu en 2004, est lui-aussi épinglé par la presse outre-Atlantique.

Ronald Reagan, locataire de la Maison-Blanche entre 1981 et 1989, a tenu, alors qu’il était sénateur californien, des propos racistes lors d’une conversation téléphonique avec celui qui était alors président, Richard Nixon.

Débat sur la Chine à l'ONU

Comme le rapporte The Atlantic, les faits se sont déroulés en 1971, dans un contexte bien particulier. En pleine Guerre Froide, la question de l’entrée de la République populaire de Chine à l’ONU se pose. Depuis la fin du second conflit mondial, le siège est occupé par Taïwan, à l’époque nommé Formose, et les États-Unis se refusent, en cette période de tension extrême entre les deux blocs, de voir cette situation changer.

Finalement, les Américains sont désavoués par le vote de pays africains dont la Tanzanie, et la Chine obtient son ticket d’entrée. Un camouflet peu apprécié par Reagan, qui lors de la fameuse conversation avec Nixon, glisse la phrase suivante: "J’ai vu les singes de ces pays africains, bon sang, ils sont toujours mal à l’aise de porter des chaussures". A l'autre bout du fil, la sortie fait rire Nixon. 

Passage dissimulé

Comme le signale le média américain, la divulgation de ces propos est à mettre au crédit de Tim Naftali, professeur d’histoire à l’Université de New York, qui dirigeait la bibliothèque présidentielle de Nixon de 2007 à 2011. Dans un premier temps, ce passage polémique, enregistré sur une bande, avait été dissimulé.

Cependant, en 2017, la question du respect de la vie privée de Ronald Reagan, mort depuis alors plus de quinze ans, n’est plus une question et l’intégralité des bandes a été publiée. En réalité, cet appel avait pour but de convaincre Richard Nixon de se retirer de l’ONU en cas d’entrée de la Chine. Ce qui n’a finalement jamais été fait.

Hugo Septier