BFMTV

Ebola: 10 personnes à "haut risque" au Texas

L'appartement dans lequel résidait Thomas Eric Duncan, patient américain qui a contracté le virus Ebola, a été mis en quarantaine. Cet homme pourrait avoir contaminé dix autres personnes.

L'appartement dans lequel résidait Thomas Eric Duncan, patient américain qui a contracté le virus Ebola, a été mis en quarantaine. Cet homme pourrait avoir contaminé dix autres personnes. - Joe Raedle - Getty images - AFP

Dix personnes pourraient avoir été contaminées par l'Américain qui a contracté le virus Ebola au Liberia et qui est actuellement hospitalisé au Texas. Les autorités américaines, qui se veulent rassurantes, ne pensent pas qu'une épidémie puisse se développer aux Etats-Unis.

Les autorités sanitaires américaines ont estimé vendredi que dix personnes présentaient un "haut risque" d'avoir été contaminées par l'homme ayant contracté le virus Ebola au Liberia et qui est hospitalisé en quarantaine à Dallas.

Au total, 50 personnes restaient sous surveillance vendredi au Texas, sur la centaine recensée à l'origine comme ayant pu avoir des contacts avec Thomas Eric Duncan. Ce dernier est arrivé sans symptômes à Dallas le 20 septembre en provenance du Liberia, foyer le plus important de l'épidémie en Afrique de l'Ouest.

Contact direct avec des fluides corporels

Les Etats-Unis n'envisagent pas à ce stade d'interdire les voyages depuis et vers cette région. "La plupart de ces personnes présentent un risque faible. Il y a une dizaine de personnes qui sont à haut risque, donc nous les surveillons de très près", a dit le chef des services de santé du Texas, le docteur David Lakey.

Ces personnes présentant un risque élevé appartiennent aux services de santé et sont aussi celles entrées en contact avec Thomas Eric Duncan entre le moment où il a commencé à développer les symptômes de la fièvre hémorragique le 24 septembre et son hospitalisation en quarantaine le 28. Sa contamination a été confirmée le 30 septembre.

Lors d'un point de presse à la Maison Blanche, les autorités sanitaires se sont employées à rassurer les Américains, rappelant avec force que cette fièvre hémorragique ne se transmettait qu'au contact direct avec des fluides corporels.

Un autre américain contaminé au Liberia

Etant donnée la qualité du système de santé américain, il serait "extraordinairement improbable" d'avoir une épidémie d'Ebola aux Etats-Unis, a souligné le Dr Anthony Fauci, directeur de l'Institut américain des allergies et des maladies infectieuses. "Certaines choses ne se sont pas passées comme elles auraient dû à Dallas, mais beaucoup d'autres se sont bien passées et se passent bien", a-t-il déclaré en présence notamment de la ministre de la Santé Sylvia Burwell.

Par ailleurs, la chaîne américaine NBC News a annoncé jeudi soir qu'un Américain de 33 ans, Ashoka Mukpo, embauché comme caméraman freelance au Liberia, avait été infecté par le virus Ebola et serait rapatrié lundi aux Etats-Unis.

Au total, depuis un peu plus d'un mois, le département d'Etat a facilité le rapatriement de cinq Américains touchés par Ebola en Afrique de l'Ouest pour être soignés aux Etats-Unis, dont le cameraman de NBC, a indiqué le département d'Etat. L'épidémie d'Ebola, la plus grave depuis l'identification du virus en 1976, a fait 3.439 morts en Afrique de l'Ouest, sur un peu plus de 7.478 cas enregistrés.

M. K. avec AFP