BFMTV

Donald Trump réagit au veto de la Russie sur la Syrie et traite Assad de "boucher"

BFMTV

Alors que la Russie a posé son veto à la résolution des Nations-Unies visant au lancement d'une enquête internationale en Syrie au sujet de l'attaque chimique présumée, Donald Trump a eu des mots durs contre le pays de Vladimir Poutine et son allié syrien.

Ce mercredi soir, la Russie a opposé pour la huitième fois un veto au Conseil de sécurité de l'ONU à un projet de résolution potentiellement défavorable à son allié syrien. Le texte qu'elle a bloqué demandait une enquête internationale sur l'attaque chimique présumée en Syrie imputée au régime de Bachar al-Assa à Khan Cheikhoun, qui a fait 87 morts dont 31 enfants le 4 avril dernier. Il était question que les autorités syriennes fournissent les détails des activités militaires de l'armée syrienne le jour de l'attaque ainsi que les noms des commandants des escadrons aériens, et donnent aux enquêteurs un accès aux bases aériennes. 

Bachar al-Assad est "un boucher", déclare Donald Trump

Donald Trump a réagi à ce blocage. Dans une conférence de presse, il a avancé: "C'est certainement possible, bien qu'improbable, que la Russie ait connu en avance pour l'attaque chimique en Syrie. Lors de ce rendez-vous avec les médias qu'il a tenu en compagnie du secrétaire général de l'Otan, Jens Stoltenberg, il a aussi confié:

"Ce serait merveilleux, comme on en discutait il y a un instant, si l'Otan et notre pays pouvaient s'entendre avec la Russie. A l'heure actuelle, nous ne nous entendons pas du tout avec la Russie. A propos de notre relation avec la Russie, il se peut que nous soyons tombés au plus bas niveau de tous les temps".

En visite à Moscou, Rex Tillerson, son secrétaire d'Etat, avait précédemment reconnu la mauvaise qualité des relations entre les deux puissances. Le président américain qui a assuré que l'Otan était un "rempart pour la paix internationale" après l'avoir, il y a quelques semaines, jugée "obsolète". S'agissant du dictateur syrien, Donald Trump a affirmé que Bachar al-Assad était un "boucher". 

"Des jeunes enfants qui meurent. Des bébés qui meurent. Des pères qui tiennent leurs enfants morts dans leurs bras. Des enfants morts. Il n'y a pas pire à voir et ça ne devrait pas être permis. C'est un boucher. C'est un boucher. C'est pourquoi nous devions faire quelque chose à cet égard", a déclaré Donald Trump qui a également observé: "Il est temps de mettre fin à cette guerre civile brutale, de vaincre les terroristes et de permettre aux réfugiés de revenir chez eux (...) "Nous devons travailler ensemble pour résoudre la catastrophe qui a lieu actuellement en Syrie". 

R.V. avec AFP