BFMTV

Des "freins d'urgence" pour le déconfinement: comment fonctionne le système en Allemagne?

Des personnes font la queue pour un test Covid à Tübingen, le 20 mars 2021 en Allemagne

Des personnes font la queue pour un test Covid à Tübingen, le 20 mars 2021 en Allemagne - THOMAS KIENZLE © 2019 AFP

Si le calendrier de déconfinement a été présenté par Emmanuel Macron, celui-ci reste conditionné à une amélioration de la situation sanitaire. Le Président entend d'ailleurs actionner des "freins d'urgence" sanitaires, un peu comme ce qui se fait outre-Rhin.

C'est une condition sine qua non. Si Emmanuel Macron vient de dévoiler un calendrier du déconfinement dans la presse quotidienne régionale, ce dernier ne pourra être mis en oeuvre que si la circulation du coronavirus continue de baisser. Un modèle qui n'est pas sans rappeler celui qui est actuellement pratiqué en Allemagne.

Pour l'heure, les autorités françaises se réservent ainsi le droit de mettre en place un système de "freinage d'urgence" permettant d'annuler tous les allègements de restrictions prévus à chaque étape du calendrier dans les territoires encore fortement touchés par la pandémie. Trois critères ont été fixés, dont un seul a été chiffré, à savoir: des services de réanimation bientôt saturés, un taux d'incidence supérieur à 400 pour 100.000 habitants, et une augmentation brutale de ce taux.

"Si cela se produit, le gouvernement, en concertation avec les préfets et les collectivités locales, bloquera les réouvertures", a prévenu Emmanuel Macron devant la presse régionale.

• En Allemagne, un taux d'incidence supérieur à 100 = couvre-feu

Outre-Rhin, où il n'est pas du tout question de déconfinement, la chancelière Angela Merkel a fait voter la semaine dernière au Bundestag (l'assemblée parlementaire, NDLR) un texte à portée nationale imposant un durcissement des règles sanitaires dès que le taux d'incidence est supérieur à 100 pendant trois jours d'affilée dans une collectivité du pays.

Celles-ci comportent notamment un couvre-feu de 22 à 5 heures du matin, une première en Allemagne depuis le début de la crise sanitaire. Seules exceptions à cette restriction: le jogging ou la promenade de son animal de compagnie qui sont autorisés jusqu'à minuit.

• Taux d'incidence supérieur à 150 = "click and collect"

Toujours chez nos voisins allemands, chaque personne est invitée à limiter ses contacts privés: il n'est possible pour un ménage que de ne rencontrer qu'une seule personne extérieure au foyer.

Les commerces dits non-essentiels restent autorisés à accueillir avec une jauge précise des clients, à condition que ces derniers présentent un test négatif, prennent rendez-vous et que le taux d'incidence soit cette fois inférieur à 150 cas pour 100.000 habitants sur les trois derniers jours. Dans le cas contraire, il ne sera possible pour les boutiques que de proposer du "click and collect".

• Taux d'incidence supérieur à 165 = fermeture des écoles

S'agissant des écoles, les cours en présentiel peuvent être maintenus au-delà d'un taux d'incidence supérieur à 100 mais les élèves doivent se faire tester deux fois par semaine et ne peuvent pas tous être ensemble à l'école.

Lorsque le taux d'incidence dépasse les 165 cas pour 100.000 habitants sur trois jours, les cours se font alors entièrement à distance.

À titre de comparaison, seuls quatre départements en France présentent un taux d'incidence inférieur à 100 cas pour 100.000 habitants sur les sept derniers jours selon l'outil CovidTracker: le Finistère, les Landes, le Gers et Mayotte. Difficile alors pour les autorités françaises de se fixer un seuil similaire à celui de l'Allemagne, où un confinement plus strict a été mis en place dès le mois de décembre.

Hugues Garnier avec AFP Journaliste BFMTV