BFMTV

Dennis Hopper succombe à un cancer à l'âge de 74 ans

L'acteur et réalisateur américain Dennis Hopper, auteur d'"Easy Rider" en 1969, a succombé samedi à un cancer de la prostate à son domicile de Venice, en Californie. Il était âgé de 74 ans. /Photo prise le 26 mars 2010/REUTERS/Mario Anzuoni

L'acteur et réalisateur américain Dennis Hopper, auteur d'"Easy Rider" en 1969, a succombé samedi à un cancer de la prostate à son domicile de Venice, en Californie. Il était âgé de 74 ans. /Photo prise le 26 mars 2010/REUTERS/Mario Anzuoni - -

LOS ANGELES - L'acteur et réalisateur américain Dennis Hopper, auteur d'"Easy Rider" en 1969, a succombé samedi à un cancer de la prostate à son...

LOS ANGELES (Reuters) - L'acteur et réalisateur américain Dennis Hopper, auteur d'"Easy Rider" en 1969, a succombé samedi à un cancer de la prostate à son domicile de Venice, en Californie, a annoncé l'un de ses proches.

Âgé de 74 ans, il s'est éteint à 08h15 (15h15 GMT) entouré de sa famille et de ses amis, a-t-on précisé à Reuters.

Sa très longue carrière, qui s'étend sur un demi-siècle, l'a notamment amené à partager les affiches de "La fureur de vivre" et de "Géants" avec son mentor James Dean, dans les années 50, ou à incarner des psychopathes inoubliables dans "Apocalypse Now", "Blue Velvet" ou "Speed".

Dennis Hopper a été nommé à deux reprises aux Oscars pour le scenario d'"Easy Rider" et pour son rôle d'entraîneur de basket alcoolique dans "Le Grand Défi", en 1986.

Son goût prononcé pour les stupéfiants, son mauvais caractère et son apparition dans des films décriés lui ont valu de nombreux ennemis à Hollywood. En grand provocateur, cette incarnation de la contre-culture prônait pour sa part une indulgence sans limite à l'égard des grands artistes.

Il a un jour prétendu prendre des lignes de cocaïnes "longues comme le bras toutes les cinq minutes juste pour pouvoir boire des litres" d'alcool.

"Easy Rider", qui a ouvert la voie à une nouvelle génération de réalisateurs tels que Martin Scorcese ou Francis Ford Coppola, restera comme le plus bel accomplissement de sa carrière.

"On avait traversé toutes les années 60 et personne n'avait fait de film ou, quand quelqu'un avait fumé un joint d'herbe, il n'allait pas tuer une poignée d'infirmières. Je voulais qu'Easy Rider soit une capsule temporelle pour les gens de cette époque", a-t-il déclaré en 2005 à l'Entertainment Weekly.

Dennis Hopper et Peter Fonda, qui en a eu l'idée originale, y côtoient un Jack Nicholson en avocat alcoolique. Leur collaboration n'a toutefois pas été des plus harmonieuses. Hopper s'est fâché avec tout le monde sur le tournage et Fonda l'a par la suite décrit comme "une petit cinglé fasciste". Leur amitié n'y a pas résisté.

"The Last Movie", son second long métrage réalisé en 1971 au Pérou, a été un échec commercial. Evoquant le tournage, il a parlé de "longue orgie de sexe et de drogues".

Dean Goodman, Jean-Philippe Lefief pour le service français