BFMTV

Covid-19: vers un assouplissement des restrictions aux voyages au Royaume-Uni

Le Premier ministre britannique Boris Johnson lors d'une conférence de presse, le 14 juin 2021 à Londres (photo d'illustration)

Le Premier ministre britannique Boris Johnson lors d'une conférence de presse, le 14 juin 2021 à Londres (photo d'illustration) - Jonathan Buckmaster © 2019 AFP

Boris Johnson pourrait annoncer l'assouplissement des mesures pour les personnes entièrement vaccinées contre le Covid-19. Le pays connaît actuellement une hausse inquiétante des cas à cause du variant Delta.

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a laissé entendre ce jeudi que les restrictions entourant les déplacements à l'étranger allaient être assouplies pour les personnes totalement vaccinées contre le Covid-19 au Royaume-Uni, et ce malgré la flambée actuelle des contaminations.

Actuellement, les voyageurs arrivant au Royaume-Uni de la plupart des destinations favorites des Britanniques (Espagne, Grèce, Italie, France...) doivent subir une quarantaine et se soumettre à plusieurs tests à leurs frais, représentant des centaines d'euros de dépenses supplémentaires pour une famille et provoquant la colère des professionnels du tourisme.

"Je ne vais pas affirmer que cet été, en matière de voyages, sera comme n'importe quel autre été", a déclaré le chef de gouvernement conservateur en marge d'une visite à Aldershot (dans le sud-ouest de l'Angleterre). Mais il y a "une réelle opportunité pour une reprise des voyages grâce à la double vaccination", a-t-il ajouté.

Une hausse des cas inquiétante

Boris Johnson a souligné que 83% de la population adulte au Royaume-Uni avait reçu une dose de vaccin anti-Covid et que 60% étaient totalement vaccinés avec deux doses. Malgré l'avancement de la campagne de vaccination, le Royaume-Uni est confronté depuis quelques semaines à une poussée des contaminations attribuée au variant Delta initialement détecté en Inde. Endeuillé par plus de 128.000 morts, le pays a enregistré plus de 16.000 cas positifs en 24 heures mercredi.

Ces mauvais chiffres ont poussé la chancelière allemande Angela Merkel a demander mercredi, au Parlement allemand, que les 27 pays de l'Union européenne, dont le Royaume-Uni ne fait plus partie, s'accordent pour imposer une quarantaine aux voyageurs britanniques pour éviter l'importation du variant Delta, beaucoup plus contagieux, sur le continent.

"Nous poursuivrons le dialogue avec nos partenaires européens sur la réouverture des voyages internationaux, mais nous sommes très confiants dans le fait que notre programme de vaccination nous procure une bonne manière d'aller de l'avant", a déclaré un porte-parole de Boris Johnson.

Vers une prise de parole de Boris Johnson

Une annonce du gouvernement britannique était attendue en fin d'après-midi à ce propos, en même temps qu'une actualisation de sa liste des destinations, classées selon un système de feu tricolore. Les îles Baléares, Malte, Madère et certaines îles des Caraïbes telles que la Barbade sont désormais classés verts.

Aucun grand pays touristique européen ne figure actuellement dans la liste verte, qui permet de revenir au Royaume-Uni sans quarantaine. L'Espagne, l'Italie, la France et la Grèce se trouvent sur la liste orange, obligeant les voyageurs en provenance de ces pays à passer jusqu'à dix jours en quarantaine et à subir deux dépistages payants. La liste "rouge" impose elle une quarantaine à l'hôtel aux frais du voyageur.

S.B.M avec AFP