BFMTV

Cameroun : le prêtre français otage a été libéré

Le père Georges Vandenbeusch, 42 ans, avait été enlevé dans la même zone que la famille française Moulin-Fournier.

Le père Georges Vandenbeusch, 42 ans, avait été enlevé dans la même zone que la famille française Moulin-Fournier. - -

Le père Georges Vandenbeusch, 42 ans, avait été enlevé le 13 novembre dernier dans le nord du pays.

Une bonne nouvelle en cette fin 2013 : le prêtre français enlevé le 13 novembre dans le nord du Cameroun a été libéré, annonce ce mardi la présidence française.

Le père Georges Vandenbeusch, 42 ans, avait été enlevé dans la même zone que la famille française Moulin-Fournier, kidnappée en février dernier et libérée deux mois plus tard. Dans un communiqué, François Hollande "remercie tous ceux qui ont travaillé sans relâche à cette issue, notamment les autorités du Cameroun et du Nigeria". Le président français remercie particulièrement le président camerounais Paul Biya.

Selon une source diplomatique française interrogée par l'AFP, le père Vandenbeusch "a été libéré aux premières heures de la matinée dans le nord du Cameroun". "Il se trouve actuellement dans un avion avec l'armée camerounaise et va être remis à l'ambassadeur de France au Cameroun", a-t-on ajouté de même source.

"C'est une très grande joie pour nous"

Henri Djionyang, le vicaire de la paroisse de Maroua à laquelle appartenait le père Georges a exprimé son soulagement : "C'est la joie partout, c'est une très grande joie pour nous. C'est une très bonne nouvelle, l'année commence bien. On l'a vu ce matin, bien portant mais un peu fatigué, à cause des conditions de vie difficiles nous a-t-il dit, mais ils ne l'ont pas maltraité".

Le chef de l'Etat a indiqué aussi avoir "demandé au ministre des Affaires étrangères, Laurent Fabius, de se rendre à Yaoundé pour accueillir le père Vandenbeusch et le ramener en France dans les meilleurs délais".

Rappelant que "six Français rest(aient) encore retenus en otage au Mali et en Syrie", il a "réitéré son soutien à leurs familles, particulièrement en cette période de fêtes, et leur (a) redit sa détermination à oeuvrer à leur libération".

La rédaction avec Reuters