BFMTV

Australie: la campagne de vaccination entre dans le vif du sujet

Le Premier ministre australien Scott Morrison (à gauche) regarde Jane Malysiak, 84 ans, devenir la première personne du pays à recevoir une dose du vaccin Pfizer/BioNTech Covid-19 au Castle Hill Medical Center de Sydney, le 21 février 2021.

Le Premier ministre australien Scott Morrison (à gauche) regarde Jane Malysiak, 84 ans, devenir la première personne du pays à recevoir une dose du vaccin Pfizer/BioNTech Covid-19 au Castle Hill Medical Center de Sydney, le 21 février 2021. - Steven Saphore - AFP

Environ 60.000 doses de vaccin sont prêtes à être injectées cette semaine en Australie, auprès des personnels soignants, des policiers ou encore des résidents de foyers pour personnes âgées.

La campagne de vaccination en Australie est entrée ce lundi dans le vif du sujet, non sans polémiques, notamment en marge de l'Open d'Australie de tennis où des spectateurs ont bruyamment manifesté leur opposition dimanche lors de la cérémonie de clôture.

Quelque 60.000 doses de vaccin sont prêtes à être injectées cette semaine, auprès des personnels soignants, des policiers, employés d'hôtels de quarantaine ou encore résidents de foyers pour personnes âgées.

Des images de la télévision australienne ont montré les premières injections administrées au personnel médical et de quarantaine à Sydney et Melbourne, au lendemain de la vaccination reçue par le Premier ministre australien Scott Morrison dans le cadre d'une opération destinée à renforcer la confiance de la population.

80% des Australiens favorables à la vaccination malgré quelques oppositions

Ce lancement a toutefois été assombri par les manifestations anti-vaccins tenues dans certaines grandes villes australiennes, et par les réactions hostiles exprimées par certains spectateurs de la finale hommes de l'Open de tennis dimanche.

Lors de la cérémonie de remise du trophée au vainqueur, le Serbe Novak Djokovic, la patronne du tennis australien Jayne Hrdlicka s'est fait huer par une partie des 7500 spectateurs lorsqu'elle a mentionné cette campagne de vaccinations en espérant qu'elle permette de ramener la normalité dans le déroulement des compétitions sportives. Ces spectateurs ont également manifesté leur réprobation quand Jayne Hrdlicka a remercié les autorités de Melbourne et de l'Etat de Victoria, où se trouve cette ville, pour avoir permis l'organisation du premier des tournois du Grand Chelem de l'année.

En dépit de ces manifestations de mauvaise humeur, quelque 80% des Australiens ont déclaré vouloir se faire vacciner, selon des sondages d'opinion. Jusqu'à présent, l'Australie a relativement bien géré l'épidémie, enregistrant près de 29.000 cas et 909 morts sur une population de 25 millions d'habitants. Cette campagne de vaccinations devrait être conclue d'ici octobre, selon le gouvernement.

S.B.-E. avec AFP